Oui, le vapotage permet de réduire sa consommation de tabac !

Souvenez-vous. Il y a quelques mois, un sondage annonçait que 30% des personnes qui ont vapoté ont arrêté de fumer. De son côté, il y a quelques semaines, Agnès Buzyn Ministre de la Santé s’enorgueillissait d’un nombre décroissant de fumeurs ! En effet, un million de personnes ont arrêté de fumer entre 2016 et 2017. Un nombre impressionnant que les français impactent à la cigarette électronique, comme nous vous l’expliquions par ici. Des chiffres encourageants qui tendent à nous pousser à affirmer que oui, le vapotage permet de réduire sa consommation de tabac ! Nous avons listé pour vous les dernières bonnes nouvelles de la vape.

C’est Agnès Buzyn qui le dit

Impossible de rédiger un article sur les bonnes nouvelles de l’actualité de la vape sans parler de notre Ministre de la Santé. Interrogée par Europe 1 il y a peu, Agnès Buzyn tenait des propos positifs sur la cigarette électronique. Des mots qui font du bien, et qui laissent peut être présager une autre considération de la vape en France…

La Ministre de la Santé a commencé par parler de la baisse du nombre de fumeurs. Puis interrogée par le journaliste a affirmé que le vapotage est moins toxique que le tabac. A la question  » que pensez-vous de la cigarette électronique? », la Ministre répond qu’il faut considérer toute méthode de sevrage tabagique. C’est dit.

Il ne nous en faut pas plus pour retenir que pour la Ministre, la cigarette électronique peut être une méthode de sevrage tabagique. Bien qu’elle ait tenu à rappeler le manque de connaissances sur certaines conséquences de la cigarette électronique, ces mots attestent de la volonté principale de l’Etat : lutter contre le tabagisme, et considérer en ce sens les méthodes possibles…y compris le vapotage.

consommation de tabacRéduire sa consommation de tabac avec le vapotage…qu’on le veuille ou non

On commence notre tour d’horizon des arguments favorables envers la cigarette électronique avec cette étude britannique. Au mois de juin dernier, les chercheurs de l’université d’East Anglia au Royaume-Uni dévoilaient que le vapotage permettait de réduire sa consommation de tabac…qu’on le veuille ou non !

Pour parvenir à ces résultats, les scientifiques ont interrogé des vapoteurs. Ils les ont questionnés sur leurs antécédents tabagiques, et leurs tentatives de sevrage. La majorité des personnes sondées a indiqué avoir déjà tenté de se débarrasser de la cigarette. De plus, 17% ont affirmé aimer fumer et ne pas avoir envie de réduire leur consommation de tabac.

Le Dr Caitlin Notley, principale auteur de l’enquête, a qualifié ces consommateurs de « vapoteurs accidentels ». C’est-à-dire que leur première motivation n’était pas de se sevrer du tabagisme, mais par goût pour le vapotage, ils ont réduit leurs consommations de tabac ! Ils se sont en fait aperçu que le vapotage est une méthode de sevrage tabagique.

Par ailleurs, la majorité des interrogés a indiqué être rapidement passé du tabac à la vapoteuse. Autant de données qui laissent penser que la cigarette électronique est une méthode de sevrage tabagique durable et viable, comme l’a affirmé le Dr Notley.

stop au tabac30% des vapoteurs ont arrêté de fumer grâce à la cigarette électronique

A l’occasion de la Journée Mondiale sans Tabac, qui se tient chaque année le 31 mai, l’Institut de sondages Odoxa s’est intéressé à l’opinion des français. D’après-eux quelles sont les raisons de la baisse du nombre de fumeurs en France ? Si naturellement on retrouve en haut de la liste des arguments « la hausse des prix », ils sont nombreux à considérer que le vapotage a joué son rôle ( 68%). Quand on pose la question à un vapoteur, le taux explose ! En effet, 79% des vapoteurs pensent que la cigarette électronique est le facteur numéro 1 de baisse du nombre de fumeurs.

« Pour les Français, le « vapotage » est un facteur bien plus important que toutes les autres dimensions des politiques de santé publique contre le tabac testées dans le sondage », précisait Odoxa à ce sujet, dont les propos ont été relayés par le Télégramme.

L’étude donne aussi des précisions sur les chiffres du vapotage. Ainsi, on compte actuellement en France 6% de vapoteurs réguliers ( 18 ans et plus). Et 9% de vapoteurs occasionnels, ou vapofumeurs. Là où l’enquête nous intéresse cependant, c’est naturellement sur le sevrage tabagique ! 45% des vapoteurs réguliers ont arrêté de fumer. On passe à 30% si compte l’ensemble des personnes ayant déjà vapoté. Des taux encourageants qui laissent penser que oui, être prêt à vapoter permet de réduire sa consommation de tabac… et même se sevrer du tabagisme.

fini le tabac6,6 millions de morts évités grâce au vapotage (rien qu’aux Etats-Unis)

On aurait pu commencer cet article par cette information impressionnante !  Cette étude « bonne nouvelle » n’est pas récente mais il nous plait de la rappeler. Elle nous vient des Etats-Unis et a été publiée dans Tobacco Control. Son verdict est sans appel. D’après les chercheurs, la vape va sauver du monde…beaucoup de monde. D’ici 2100 si les fumeurs américains convergent vers la vape, on comptera entre 1,6 et 6,6 millions de morts prématurées en moins.

Pour parvenir à cette conclusion, les scientifiques se sont basés sur deux scénarii :

  • Dans le premier cas, la dangerosité de la vape a été évaluée à 5% (par rapport au tabac)
  • Dans le second cas, le moins optimiste, la nocivité a été jugée à 40%

Ont été ajoutés des estimations comportementales des fumeurs : politiques de sevrage tabagique,…Le scénario établit part du principe que d’ici 10 ans, la majorité des fumeurs deviendront des vapoteurs.

 

 

Publié par

fanny nicolas

Rédactrice engagée pour la vape libre depuis 2013, Fanny rédige des articles liés à l'actualité autour de la cigarette électronique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *