Quelle est la durée de vie d’une résistance ?

Principal consommable de la cigarette électronique, la résistance doit être changée régulièrement. Qu’elle soit prête à l’emploi ou reconstructible, sa durée de vie est définie par plusieurs critères liés à ses conditions d’utilisation. Explications.

La puissance de vape

En matière de résistances, il est difficile de parler d’une durée de vie moyenne. On a tendance à fixer le seuil à quelques semaines, mais suivant les cas, cela peut aller de deux semaines à un mois. La durée de vie d’une résistance dépend en effet de nombreux paramètres.

Par exemple, la puissance de vape employée. Plus on monte en puissance, plus la résistance monte en température. Elle aura donc tendance à s’user plus vite. Encore plus si on ne respecte pas la plage cible indiquée par le constructeur !

On retrouve en effet sur chaque résistance prête à l’emploi

la puissance minimale et maximale d’utilisation de la résistance ...  Lire la suite

Qu’est-ce qu’un dripper ?

Le dripper, ou RDA (Rebuildable Dripping Atomizer) est un atomiseur reconstructible.  Il se distingue de ses homologues notamment par son absence de réservoir. Il en existe aujourd’hui un grand nombre, pour correspondre à tous les types de vape.

Un atomiseur sans réservoir

Le dripper a le même fonctionnement que n’importe quel atomiseur reconstructible. Le principe reste celui d’une résistance mise en contact avec du e-liquide et qui le vaporise lorsqu’on la chauffe. La seule différence avec un atomiseur RTA (Rebuildable Tank Atomizer), c’est que le dripper ne possède pas de réservoir.

Pour alimenter la résistance en e-liquide, il faut donc en rajouter en permanence, au compte-goutte. C’est d’ailleurs de là que vient le nom dripper, « drip » signifiant goutte en anglais. Cela peut être un inconvénient majeur pour un grand nombre de vapoteur. Mais cette absence de réservoir a aussi ses avantages.

Une meilleure restitution des saveurs

En se passant de réservoir, le dripper permet de placer les résistances juste sous

le drip-tip ...  Lire la suite

Qu’est-ce qu’un e-liquide aux sels de nicotine ?

Les sels de nicotine se rapprochent de la nicotine naturellement présente dans le tabac.
La nicotine présente dans les e-liquides aux sels de nicotine a les mêmes propriétés que celles contenues dans le tabac.

Derniers arrivés dans le monde de la vape, les e-liquides aux sels de nicotine proposent une alternative aux e-liquides nicotinés classiques. Mais qu’est-ce que c’est, au juste ?

La nicotine sous sa forme la plus naturelle

La nicotine que l’on trouve dans les e-liquides classiques est une nicotine purifiée. Elle subit ainsi plusieurs traitements chimiques avant d’être ajoutée à une base de e-liquide. C’est grâce à ces divers procédés que l’on parvient à extraire la nicotine de la feuille de tabac. Après purification, on obtient alors de la nicotine-base, que l’on retrouve dans l’ensemble des substituts nicotiniques (e-liquides, patch, chewing gum). Cette nicotine-base a un PH basique (PH8) contrairement à la nicotine naturelle qui a un PH acide (PH 5-6).

Pour obtenir des sels de nicotine, il convient donc de redonner à la nicotine-base obtenue son acidité naturelle. On ajoute ainsi une solution acide à la nicotine-base classique pour faire ressortir les sels de nicotine.

Des e-liquides plus efficaces

La nicotine-base utilisée dans les e-liquides classiques n’as pas le même effet que la nicotine naturelle, que l’on retrouve dans les cigarettes de tabac et les e-liquides aux sels de nicotine. En effet, sa propagation dans l’organisme est beaucoup plus lente !  Alors que la nicotine contenue dans une cigarette atteint le cerveau au bout de seulement 10 secondes, celle contenue dans un e-liquide classique met environ 10 minutes à faire ressentir les même effets. On peut éventuellement augmenter le taux de nicotine de son liquide, ou augmenter sa puissance de vape, mais c’est alors un autre problème qui vient se poser : celui du hit. Plus un e-liquide contient de la nicotine, plus le hit sera fort, jusqu’à en devenir désagréable.

Les e-liquides aux sels de nicotine permettent ainsi d’éviter ces problèmes. Comme ils proposent une nicotine quasi-naturelle, ils provoquent une satisfaction aussi rapide qu’une cigarette classique.  Leur hit est également beaucoup plus doux que celui d’un e-liquide classique, ce qui permet de vaper avec des taux de nicotine plus élevés. Attention cependant à adapter la puissance de vape pour éviter les surdosages.

À qui s’adressent les e-liquides aux sels de nicotine ?

Comme ils permettent de vaper des e-liquides avec des taux de nicotine très élevés, les sels de nicotine sont la solution idéale pour les vapoteurs qui présentent une forte addiction au tabac. Ils permettent de baisser sa consommation de e-liquide grâce à une concentration de nicotine plus élevée. Mais ils permettent également aux plus accros de ne plus passer la journée avec leur ecigarette à la main ! Comme avec une cigarette classique, seulement quelques bouffées de e-liquides aux sels de nicotine parviennent à faire passer l’envie de fumer. ...  Lire la suite

Qu’est-ce qu’un eliquide au CBD ?

Il existe aujourd’hui différents types de e-liquides, adaptés aux goûts de tous les vapoteurs. Parmi eux, le eliquide au CBD se distingue par sa composition et ses effets supposés sur l’organisme.

Une substance naturelle issue du chanvre

Tout le monde, ou presque, a déjà entendu parler de CBD. Si cette molécule fait tant parler d’elle, c’est avant tout parce qu’elle vient du cannabis, une plante connue pour ses effets psychoactifs. Mais pas que. Depuis quelques années, le cannabis intéresse le monde scientifique et médical pour ses potentielles applications thérapeutiques. C’est justement là que le CBD, ou cannabidiol, entre en jeu.

Le CBD est une molécule qui appartient au groupe des cannabinoïdes, des substances que l’on trouve naturellement dans les plants de chanvre. Parmi ces substances, on retrouve également le THC, qui est la molécule psychoactive du cannabis. Il faut clairement le différencier du CBD, qui n’a aucune propriété psychotrope. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est complètement légal. Pour autant, le CBD est réputé pour avoir de nombreuses applications liées au bien-être.

Les effets supposés du CBD

De nombreuses études se sont penchées sur les effet supposés de cette molécule. Parmi ses différents effets, les études ont notamment souligné son potentiel effet anxiolytique et ses propriétés antalgiques. Une fois ingéré, le CBD pourrait donc aider à calmer l’anxiété, les troubles du sommeil, ainsi que les douleurs et les inflammations.

Le CBD peut également avoir des effets indésirables, comme des somnolences ou une sensation désagréable en gorge lorsque inhalé. S’il n’y a pas de contre-indication officielle, il vaut mieux éviter d’en consommer avant de conduire. En terme de réglementation, le CBD étant légal, il n’existe aucune interdiction à ce sujet. D’ailleurs, les tests salivaires utilisés par les forces de l’ordre ne le détectent pas.

Pourquoi vaper un eliquide au CBD ?

Le CBD peut être consommé sous diverses formes, en inhalation, en ingestion, et même en application locale. Pour autant, l’inhalation semble être le moyen le plus indiqué pour la consommation de CBD, car elle offre une meilleure absorption de la molécule. De même, l’organisme assimile plus rapidement le CBD lors d’une inhalation que lors d’une ingestion.

Le eliquide au CBD semblent donc être la solution idéale pour ceux qui souhaitent consommer du CBD en toute sécurité. En vapant du CBD plutôt qu’en l’ingérant, on profite alors au maximum des bienfaits supposés de la molécule sans l’altérer. En évitant ainsi la combustion, on réduit également les risques liés à la consommation de tabac et à l’inhalation de fumée.

Comment vaper du CBD ?

Un eliquide au CBD se vape avec une cigarette électronique tout ce qu’il y a de plus normale. Comme tout e-liquide, il est composé d’une base neutre elle-même réalisé à partir de glycérine végétale et de propylène glycol. Un eliquide au CBD présente cependant obligatoirement une forte concentration en propylène glycol pour une meilleure vaporisation de la molécule. A part ça, rien ne change: on a bien une base neutre, des arômes (ou non), et un booster. La seule différence, c’est que le booster est ici un booster de CBD. Pour autant, le hit naturellement provoqué par le CBD ressemble de très près à celui engendré par la nicotine.

Pour vaper du CBD, il suffit donc de se procurer un eliquide au CBD au bon dosage et une cigarette électronique adaptée. Rien ne sert de partir sur un modèle de ecigarette trop puissant : le CBD devant être vapé avec

une cigarette offrant une puissance de 10W ...  Lire la suite

Qu’est-ce qu’un e-liquide prêt-à-booster ?

Base, arômes, additifs, booster… Un grand nombre de produits sont nécessaires à la fabrication des e-liquides. Heureusement, il existe aussi une solution facile pour se familiariser avec le DIY : le liquide prêt-à-booster.

Une solution économique

Selon le type de vape, l’achat de e-liquides peut représenter une part importante du budget du vapoteur. Les amateurs d’inhalation directe, et donc de gros volumes de vapeur, consomment en général beaucoup de e-liquide. Afin de réaliser des économies, ils se tournent alors vers le DIY, ou « Do it Yourself ». Cela consiste à fabriquer soi-même ses e-liquides en achetant séparément tous les éléments qui le composent. Alors qu’un e-liquide acheté tout prêt au format 10ml coûte entre 4 et 8€, un flacon de taille équivalente réalisé en DIY revient généralement à moins de 3€.

Un peu plus chère que le DIY pur et dur, la solution du e-liquide prêt-à-booster, aussi appelé « grand format » permet tout de même de réaliser des économies intéressantes. On obtient en moyenne avec le prêt-à-booster des e-liquides avec un prix inférieur à 4€ les 10 ml. Le prêt-à-booster est finalement une solution intermédiaire entre l’achat de e-liquide prêt-à-vaper et le DIY, que ce soit en terme de prix ou de simplicité.

Voir tous nos liquides grand format prêt à booster ...  Lire la suite

Brexit : la Grande Bretagne divorcera-t-elle aussi de la Directive Tabac européenne ?

Dans un contexte de Brexit, la question de l’avenir de la vape en Grande Bretagne se pose.  La sortie de la Grande Bretagne de l’Union Européenne s’accompagnera-t-elle ainsi d’un abandon de la Directive Tabac européenne ? Dans un rapport, le gouvernement britannique préconise une modification de la réglementation sur les produits de la vape. Avec toujours pour perspective d’inciter le plus de fumeurs à l’adopter, pour se sevrer du tabagisme.

Une révision de la règle des 20 mg/ml de nicotine

D’après le rapport du Science and Technology Committee cette « limite est arbitraire, et non basée sur des preuves empiriques ». C’est donc

en réponse à ce rapport officiel ...  Lire la suite