vapofumer est risqué

Vapofumer est risqué ? On vous dit tout sur le phénomène des vapofumeurs

Un vapofumeur est une personne qui vapote et fume. Simple comme définition. Mais derrière cette explication évidente, se cache une réalité plus complexe. Car vapofumer est risqué. Mais vapofumer peut aider à sortir du tabagisme…

Les vapofumeurs réduisent mieux leur consommation de cigarette…

C’est un public dont on parle peu dans la presse. Pourtant, une étude datant de 2017 a démontré que les vapofumeurs étaient plus enclins à réduire leur consommation de tabac fumé. Dans son Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire ( BEH) Santé Publique France donnait les résultats d’une enquête de 6 mois qui a suivi 2.000 fumeurs.

Les uns étaient invités à réduire leur consommation d’eux-mêmes, les autres pouvaient utiliser l’e-cigarette pour le faire. A la fin du suivi, les résultats étaient unanimes : les vapofumeurs sont parvenus à réduire leur consommation de tabac fumé. Les cigarettes ayant été remplacées par le vapotage. Autre fait probant : les vapofumeurs se sont montrés plus motivés dans l’arrêt définitif du tabac.

De leur côté, des chercheurs italiens publiaient en 2017 également une étude sur les vapofumeurs. 24 mois d’observations de trois groupes : l’un de vapoteurs exclusifs, l’autre de fumeurs, et le dernier de vapo-fumeurs.

Résultats ? Outre la conclusion que l’e-cigarette est efficace dans le sevrage tabagique (60% des vapoteurs n’ont pas repris la cigarette dans les 30 jours qui suivaient le dispositifs), les remarques sur les vapo-fumeurs sont intéressantes. Dans les 30 jours suivant le dispositif, la proportion de vapofumeurs ayant exclu la cigarette de leurs vies atteignait les 26%. C’est plus élevé que le groupe tabac pur, moins que le groupe vapoteurs.

Vapofumer est risqué ou ça aide à se sevrer ?

C’est une question complexe. Les études penchent en faveur d’un sevrage tabagique simplifié. En revanche les professionnels de santé alertent sur la pratique. Vapofumer est risqué, car fumer c’est risqué…

Le vapofumeur demeure dépendant au tabac, bien qu’il réduise sa consommation grâce à la cigarette électronique. On compte parmi les vapofumeur des revendicateurs de la pratique, de ses bénéfices surtout financiers mais aussi sanitaires.

Pour comprendre pourquoi vapofumer est risqué, penchons-nous sur la deuxième partie de ce néologisme.

 Fumeur ce n’est pas qu’une question de nombre

Les études sont unanimes à ce sujet. Les dangers de la cigarette ce n’est pas une question de nombre de cigarettes. Les petits fumeurs, et les fumeurs occasionnels ne sont donc pas à l’abri de contracter des maladies. Bien que pour certaines maladies spécifiques le risque soit moins important qu’un gros fumeur.

Un petit fumeur a moins de risques de développer un cancer mais…

D’après une longue étude norvégienne qui a duré 30 années, un petit fumeur (1 à 4 cigarettes par jour) a 9% plus de chances de contracter un cancer qu’un non fumeur. Vous nous direz que ce taux est relativement faible. Mais il englobe en fait la totalité des cancers. Si on s’attarde sur un cancer très agressif comme le cancer du poumon, le taux grimpe. Grimpe tellement qu’il se hisse à 157%.

N’oublions-pas que le cancer n’est pas la seule maladie des fumeurs…

Vapofumer est risqué. Les fumeurs, même les petits, s’exposent à plus de risques de maladies cardiovasculaires. De 1 à 4 cigarettes, un fumeur a 165% plus de risques qu’un non fumeur de mourir d’une maladie cardiovasculaire.

En conclusion, si le vapofumage accompagne un sevrage tabagique définitif, il peut être utile. En revanche, il ne faut pas oublier que fumer tue. Et que ce n’est pas une question de nombre. Seul le zéro cigarettes offre un bénéfice sanitaire.

Publié par

fanny

Fanny rédige des articles liés à l'actualité autour de la cigarette électronique depuis 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *