Les niveaux de connaissance des risques du tabagisme

White SmokeQui n’a jamais entendu de la bouche d’un fumeur : « je sais que c’est mauvais » ? Pourtant, il y a savoir, connaître, en être persuadé,… Dans un article dépeçant 10 idées reçues sur le tabagisme, le Point a évoqué l’existence de quatre niveaux de connaissance des risques du tabagisme. Du « je l’ai entendu », au « j’en ai conscience et j’accepte les risques », il y a un monde et il y aurait 4 niveaux de conscience.

Risques du tabagisme : « j’ai entendu que c’était mauvais »

Avec la multiplication des campagnes de prévention, on pourrait croire que tout le monde sait que le tabac est mauvais. Oui mais :

La communication se résume par cette phrase que j’ai affichée chez moi:

« Entre ce que je pense, ce que je veux dire, ce que je crois dire, ce que je dis, ce que vous voulez entendre, ce que vous entendez, ce que vous croyez en comprendre, ce que vous voulez comprendre, et ce que vous comprenez, il y a au moins neuf possibilités de ne pas se comprendre. »

Peut-on lire sur le site de l’écrivain Bernard Werber. Ce n’est pas parce qu’une chose est affirmée, qu’elle est entendue, comprise et surtout acceptée. Le premier niveau de conscience des risques du tabagisme, niveau 1 donc, se situerait au niveau de l’entente. « J’ai entendu que la cigarette est mauvaise et peut accroître les menaces sur notre santé ». Je sais, mais je ne sais pas nécessairement quelles pathologies elle peut entraîner, et je n’apprécie pas forcément toute l’étendue de cette affirmation.

Risques du tabagisme :  » je sais que c’est mauvais, et je connais les pathologies risquées »

Le second niveau de conscience est une connaissance plus accrue des risques encourus. C’est le « je sais que c’est mauvais, mais je connais aussi les pathologies en jeu ». Je sais ce que je risque, oui, mais sans obligatoirement comprendre toute la sévérité des risques.

Risques du tabagisme : « je sais ce que je risque, et je comprends la sévérité des troubles »

Pour ce troisième niveau de conscience, la personne sait et apprécie avec précision la sévérité des risques du tabagisme. Elle a conscience que fumer augmente réellement le risque de développer une maladie liée au tabac.

Risques du tabagisme :  » je sais, je comprends, et j’accepte »

Le quatrième niveau enfin est inhérents aux niveaux 1,2 et 3. Il inclut simplement une notion d’acceptation : « j’accepte personnellement les risques », ou je n’accepte pas d’ailleurs.

D’après le Point.fr auteur de cette classification de risques, la conscience de niveau 4 est très élevée et plus on descend dans l’échelle des niveaux   plus la compréhension et la connaissance des risques diminuent. « Très peu de gens, par exemple, sont susceptibles de savoir que sur trois fumeurs longue durée, deux mourront d’une maladie associée au tabac. Ni de connaître le nombre moyen d’années que cela fait perdre aux fumeurs en terme d’espérance de vie. », explique l’auteur de l’article.

Publié par

admin

Thibaud Durand est un auteur actif autour du sujet de la cigarette électronique, des impacts sur la santé de la cigarette traditionnelle, ainsi que de l'actualité autour du monde des vapoteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *