Etats-Unis et vapotage

Etats-Unis et vapotage : les USA s’attaquent à la cigarette électronique

Etats-Unis et vapotage, le grand divorce ? Alors que depuis plusieurs mois déjà le gouvernement parle « d’épidémie » de vapotage chez les jeunes, la FDA a annoncé un durcissement de la loi. En un an, le nombre de jeunes vapoteurs a fait un bon. Plus 78% dans les lycées, et plus 48% dans les collèges…La priorité est désormais à la protection des jeunes. Sans oublier les adultes qui utilisent la cigarette électronique pour se sevrer du tabagisme.

Etats-Unis et vapotage : comment protéger les jeunes ?

C’est sûrement la question qui pousse la FDA à légiférer. Depuis un an, le taux de vapotage chez les jeunes ne cesse de croître. Entre 2017 et 2018, il a augmenté de 78% dans les lycées, et de 48% dans les collèges.

Un taux qui inquiète naturellement les autorités. Scott Gottlieb, responsable de la FDA a ainsi déclaré dans un communiqué : « Ces chiffres choquent ma conscience ». Avant d’ajouter : « Je ne laisserai pas une génération d’enfants devenir accrocs à la nicotine par le biais des cigarettes électroniques ».

Car si la cigarette électronique ne contient pas de substances cancérigènes, c’est ici la nicotine qui inquiète. Cette dernière a un pouvoir addictif, et les autorités craignent qu’une accoutumance se crée.

Etats-Unis et vapotage : le divorce ?

La solution parait plutôt simple : les jeunes s’entichent de la cigarette électronique, il faut la mettre hors de leurs vues. La rendre moins attrayante, la rendre inaccessible. Première mesure invoquée pour y parvenir : les arômes. Ce sont effectivement eux qui plaisent généralement le plus aux jeunes.

Ce sont aussi eux, d’après certaines études qui accompagnent au mieux les fumeurs dans le sevrage tabagique. Pour les mettre hors de portée des adolescents, le gouvernement entend restreindre la vente. L’enjeu majeur consistera donc en la vérification de l’identité de l’acheteur, notamment en ligne.  La FDA planche sur de nouveaux moyens de contrôle qui devraient faciliter le travail aux vendeurs. Tous les e-liquides aromatisés ne seront vendus que dans des espaces restreints, interdits aux mineurs. Hormis les e-liquides menthe et tabac.

Ces derniers sont effectivement plébiscités par les adultes qui en usent beaucoup dans le cadre d’un sevrage tabagique. Faciliter l’accès aux adultes est donc une priorité.

Les cigarettes et cigares mentholés ne subiront pas le même traitement. L’agence veut tout simplement les interdire. Ils masquent en effet les odeurs et goûts repoussants du tabac qui découragent les enfants. Une mesure qui n’est pas récente, mais un dossier qui devrait s’accélérer.

Etats-Unis et vapotage : les fabricants s’adaptent

Il y a déjà quelques semaines, la FDA invitait les fabricants à prendre des mesures. Certains groupes, dont Juul qui séduit tant les jeunes, ont pris les devants. Ils ont annoncé que les modèles de cigarettes électroniques populaires chez les jeunes allaient être retirés de la vente.

Ils devront aussi s’adapter dans le packaging. La FDA souhaite mener une bataille contre les packagings et aux noms pouvant attirer les jeunes : noms et images de sodas, de bonbons ou encore de personnages de dessins animés.

Publié par

fanny

Fanny rédige des articles liés à l'actualité autour de la cigarette électronique depuis 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *