Cigaretteelec vous explique tout des atomiseurs reconstructibles

Les différents atomiseurs reconstructibles

Un atomiseur reconstructible, à l’image d’un clearomiseur,  est l’élément responsable de la transformation du e-liquide en vapeur. Sa particularité ?  Il ne fonctionne pas avec des résistances spécifiques, mais avec des résistances reconstructibles fabriquées par le vapoteur… Mais également fonctionner sans réservoir de liquide. Explications.

Atomiseur, clearomiseur, quelles différences ?

Un atomiseur, par définition, est l’élément responsable de la vaporisation du e-liquide contenu dans une cigarette électronique. Un clearomiseur est donc avant tout un type précis d’atomiseur. Cependant, quand on parle d’atomiseur, on fait plus généralement référence aux atomiseurs dits « reconstructibles ».

D’un côté le clearomiseur nécessite l’installation d’une résistance dédiée et prête à l’emploi. D’un autre, l’atomiseur accueille une résistance directement fabriquée par le vapoteur. Sur le papier, la seule différence entre un atomiseur reconstructible et un clearomiseur est donc le type résistance utilisée. Sauf qu’il existe plusieurs types d’atomiseurs, au fonctionnement bien différent de celui d’un clearo.

Les différents types d’atomiseurs reconstructibles

Dans le domaine du reconstructible, on distingue deux grands types d’équipements : les tanks et les drippers, aussi appelés RTA et RDA.

Les RTA

Un RTA, ou Rebuildable Tank Atomizer
Le Wasp Nano RTA de Oumier

Les RTA, ou « Rebuildable Tank Atomizer » sont des atomiseurs reconstructibles dotés d’un réservoir. Ils offrent une plus ou moins grande autonomie en liquide, ce qui les rend très pratiques à utiliser au quotidien. C’est donc un matériel semblable à un clearomiseur classique, le plateau reconstructible en plus.

Les RDA

RDA, ou Rebuildable Dripper Atomizer
Le Wasp Nano RDA de Oumier

Les RDA, ou « Rebuildable Dripper Atomizer » sont des atomiseurs reconstructibles sans réservoir, alimentés en eliquide au compte-goutte. C’est d’ailleurs de là que vient le terme dripper, drip signifiant « goutte » en Anglais. Certes un peu moins pratiques à utiliser, ces atomiseurs offrent des saveurs plus prononcées de part la proximité entre le coil et le drip tip : la vapeur a moins de chemin à parcourir et garde alors toutes ses saveurs intactes.

Les RDTA

RDTA, ou Rebuildable Dripper Tank Atomizer
Le Wasp Nano RDTA de Oumier

Hybridation entre le RTA et le RDA, les RDTA peuvent être comparés à des drippers avec réservoir. A la différence d’un RTA, le le RDTA possède un réservoir placé sous le plateau de montage. Cela leur permet donc de conserver le plateau de montage à une certaine hauteur, afin de garder un rendu des saveurs optimal.

Les composants d’un atomiseur

La base

Comme pour un clearomiseur, un atomiseur se compose de plusieurs éléments distincts. La base permet à l’atomiseur d’être relié à une batterie et suivant le modèle, de régler le Airflow. C’est cette base qui va accueillir le plateau de montage sur lequel on fixe ses coils.

Le plateau de montage

Le plateau de montage sert à accueillir la résistance fabriquée par le vapoteur. Il existe différents plateaux de montage permettant de monter entre une et quatre résistances. On parle alors de montage single, dual, ou quadruple coil. Plus il y a de coils, plus la puissance de vape est importante. Ces montages massifs sont privilégiés par les vapoteurs à la recherche d’un gros volume de vapeur.

Le réservoir

Les atomiseurs de type RTA et RDTA possèdent un réservoir pour stocker le e-liquide. Sur les RTA, il est placé comme sur un clearomiseur, entre le plateau de montage et le top cap de l’atomiseur. Sur les RDTA, il vient se placer entre le plateau de montage et la base de l’atomiseur. Les mèches de la résistances trempent donc dans le e-liquide pour le faire remonter par capillarité.

Le top cap

Comme sur un clearomiseur, le top cap permet d’accueillir le drip-tip, ou d’autres éléments comme la bague d’airflow. Dans le cas d’un RTA, il sert également à fermer le réservoir et éventuellement à servir de trappe de remplissage. Sur un RDA, le top cap ne ferme pas le réservoir, mais sert simplement à couvrir et protéger le plateau de montage de la résistance.

Le drip-tip

Le drip-tip est l’embout sur lequel le vapoteur tire sa bouffée de vapeur. Il existe des drip-tips de différentes tailles et formes, réalisés dans diverses matières afin de répondre aux besoins de tous les vapoteurs. Avant de changer de drip-tip, il faut bien vérifier le standard de son atomiseur pour en choisir un qui soit bien compatible. En effet, si la plupart des clearomiseurs utilisent le standard 510, les atomiseurs utilisent aussi bien ce standard de base que le 810.

Publié par

Marie

Responsable des contenus, Marie vous présente les dernières actualités de Cigaretteelec. Tests produits, actus, définitions et vulgarisations, elle se plie en quatre pour vous informer sur le monde de la vape. Fan de cuisine, elle passe son temps à tester de nouvelles recettes pour les faire découvrir à ses collègues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *