subFemina.fr a interrogé le Pr Dautzenberg, pneumologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris et souvent cité comme spécialiste du vapotage au sujet de la cigarette électronique. Le média a apporté  grâce à cette entrevue des réponses que les vapoteurs se posent probablement. Qu’y a-t-il dans la cigarette électronique ? La vapeur est-elle cancérogène ? Inhaler des arômes alimentaires et de l’alcool, c’est dangereux ?

Infos sur la cigarette électronique : il y a quoi dedans ?

Outre l’outil, l’e-liquide qui une fois chauffé produit de la vapeur est composé à plus de 85% de propylène glycol et glycérine végétale. L’e-liquide selon votre choix peut aussi contenir de la nicotine pharmaceutique, la même qui est aussi présente dans d’autres substituts nicotiniques. D’autres ingrédients viennent s’ajouter à la liste : eau, alcool et arômes alimentaires dépendant du goût choisi.

La vapeur est-elle cancérogène ?

Pour générer de la vapeur, il faut chauffer l’e-liquide et c’est le chauffage de ce dernier qui fait l’objet de polémiques régulières. Une des dernières études en date concluait ainsi que l’e-cigarette était « de cinq à quinze fois plus cancérogène que le tabac pour cause de formation de formaldéhyde ». Une étude largement décriée par la profession, puisque non réalisée dans des conditions possibles de vapotage. A ce sujet le Pr Dautzenberg répond : « Cette substance cancérogène ne se forme pas lorsque l’e-cigarette est chauffée à température normale, lors d’un usage classique. Les vapoteurs ne sont donc jamais exposés au formaldéhyde. Si le réservoir reste constamment humidifié – veillez à le maintenir partiellement rempli –, on demeure très en deçà des températures présentant un risque de surchauffe, où pourraient se libérer des substances toxiques, tels l’acroléine et le formaldéhyde. Qui plus est, les cigarettes électroniques sont aujourd’hui équipées d’une résistance qui contrôle la température et interrompt le système en cas de surchauffe. Enfin, les différentes études qui ont recherché des cancérogènes dans la vapeur n’ont identifié à ce jour aucun produit classé cancérogène « probable » ou « certain » pour l’homme, si ce n’est à des taux tellement infimes que ce n’est pas significatif médicalement et n’expose pas les vapoteurs à des risques ».

Inhaler des arômes alimentaires c’est dangereux ?

A l’origine, les arômes alimentaires sont destinés à être avalés et non…inhalés ! Cependant le Pr Dautzenberg estime qu’il n’y a pas de signal d’alerte à ce sujet. « Les quelques études réalisées sont tout à fait rassurantes pour les voies respiratoires. Il n’y a pas de signal d’alerte. On n’observe pas le développement de pathologies liées aux arômes. Et, désormais, les allergènes respiratoires sont interdits dans leur composition ».

Inhaler de l’alcool c’est dangereux ?

« Cela ne pose aucun problème pour la santé. On absorbe certainement plus d’alcool en dégustant un baba au rhum »