Mois sans tabac : déni autour de la cigarette électronique ?

Sans titreAlors que le gouvernement britannique considère la cigarette électronique comme une méthode de sevrage tabagique, le gouvernement français est dans une toute autre dynamique. Dans un communiqué, l’association Sovape regrette que la  « proposition sur la vape (cigarette électronique)  (soit) encore beaucoup trop timide et frileuse ». Le Mois sans tabac ne réaffirme pas ainsi la moindre nocivité de la vape comparée au tabac, alors même que les études internationales tendent de plus en plus à confirmer ce point.

Déni autour de la cigarette électronique : le Moi(s) sans Tabac s’y est-il réellement intéressé ?

Octobre : on lit dans les médias que l’opération Moi(s) sans Tabac parlera de la cigarette électronique comme une solution de sevrage tabagique. Pourtant si la cigarette électronique est citée, est-elle pour autant plébiscitée ? Alors que la campagne Stoptober sur laquelle est calquée l’opération Moi(s) sans Tabac affiche clairement sa position sur la cigarette électronique, le Moi(s) sans Tabac est plus timide.

L’association Sovape a dénoncé dans un communiqué, rappelant tout de même qu’elle la soutient, l’opération Moi(s)s sans Tabac en France. Une opération entièrement dirigée par Santé Publique France, le ministère des Solidarités et de la Santé, et l’Assurance Maladie, l’association déplore un fond et une forme, et surtout une communication très timide autour de la cigarette électronique. Sovape pointe ainsi du doigt dans son communiqué  : « une communication graphique et un discours “infantilisant” vis-à-vis des fumeurs»; des kits fumeurs peu efficient composés surtout de « joujoux »; ou encore un parcours axé autour de la consultation médicale alors que d’après l’association « 95% des fumeurs ne souhaitent pas consulter un professionnel de santé pour sortir du tabagisme. » 

Mois sans Tabac et déni autour de la cigarette électronique : un intérêt tout de même souligné par Sovape

Si l’association dénonce un déni autour de la cigarette électronique, elle souligne tout de même des aspects positifs dans son communiqué et signale ainsi :

Que dans un certain nombres de documents, la cigarette électronique (nous aurions préféré « vape ») n’est plus seulement « signalée » mais qu’elle fait partie de l’ensemble des « solutions » possibles et proposées pour arrêter de fumer. Il y a un progrès par rapport à l’an dernier.

Que dans la notion de « groupes », concept central de l’opération cette année « En novembre, on arrête ensemble », la vape dispose de son groupe Les Vapoteurs #MoisSansTabac, et que ce groupe, a été confié à des citoyens ex-fumeurs, spécialistes de la vape et des réseaux sociaux. Ce sera le seul groupe qui n’est pas géré par Tabac Info Service et son agence de pub.

Que les boutiques de vape spécialisées peuvent participer au Mois Sans Tabac en affichant l’opération sur leurs vitrines et dans leurs espaces.

 

Publié par

admin

Thibaud Durand est un auteur actif autour du sujet de la cigarette électronique, des impacts sur la santé de la cigarette traditionnelle, ainsi que de l'actualité autour du monde des vapoteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *