Le succès de l'emploi donne le sourire aux chercheurs d'emplois

Le succès de l’emploi donne le sourire aux chercheurs d’emplois

Comme vous avez pu le constater le nombre de magasins et sites e-commerce qui ouvrent leurs portes sont de plus en plus nombreux en France. Le développement de la cigarette électronique est d’environ 15% par mois selon le Synapce (organisme qui répertorie et analyse les appels d’offres en France) Parallèlement, le nombre de fabricant de recharges pour cigarette electroniques ne cesse d’augmenter, créant ainsi de l’emploi dans de nombreuses zones de la France.

La demande est telle que de plus en plus de Français tente leur chance dans un pays où l’emploi se fait rare. Selon le vice président de la Fédération inter-professionnelle des vapoteurs, le nombre de points de vente serait passer de 400 au printemps dernier, à près de 2000 à l’heure d’aujourd’hui.

Le nombre de créations d’entreprises lié à la commercialisation de la e-cigarette n’est pas encore connu des services des Chambres de commerces par manque de recul sur les données. Mais ce qui est évident c ‘est que chaque jours, plusieurs sociétés liées au domaine de cigarette électronique crée leurs structures, afin de répondre à cette demande qui ne connaît pas la crise !

Professeur Dauntzenberg Pneumologue et Président de l'Office français de prévention du tabagisme

Professeur Dauntzenberg
Pneumologue et Président de l’Office français de prévention du tabagisme

Selon une étude de l’OFDT (Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies) le boom aurait connu son apogée au cours de l’année 2013 et plus particulièrement vers octobre 2013, moment où le rapport demande par la Ministre de la Santé au Professeur Dautzenberg est paru. Le marché de la cigarette à vapeur a d’ailleurs entraîné une baisse historique des ventes de tabac en France, ce qui est une première car aucun autre moyen de sevrage tabagique n’avait eu de tels résultats.

Cet article paru sur Doctissimo résume très bien la situation de la e-cig en France. Il semblerait que ce nouveau moyen de sevrage bénéficie de perspectives d’avenir intéressante, sauf si les instances publiques en décide autrement. Cependant, il paraît tout à fait légitime qu’un réglementation soit mise en place afin d’éviter que des revendeurs peut scrupuleux profitent de la situation pour commercialiser des produits bas de gamme et ainsi jouer avec la santé des individus.