prof

 

Professeur Dautzenberg, Pneumologue et Président de l’Office Français de prévention du Tabagisme (OFT)

Praticien hospitalier dans le service de pneumologie du groupe hospitalier Pitié-Salpétrière, Bertrand Dautzenberg est professeur de pneumologie à l’université Pierre et Marie Curie/Paris VI. Il préside l’office français de prévention du tabagisme, Paris sans tabac et l’Alliance contre le tabac en Ile-de-France. Il a reçu en 2005 la médaille de l’Organisation mondiale de la santé pour son action pour le contrôle du tabac. Il est l’auteur de cinq livres sur le tabac et d’un rapport sur le tabagisme passif pour le gouvernement.

Comme le souligne le Professeur Dautzenberg, il est évident que nous ne disposons pas d’étude sur le long terme des éventuels effets de la cigarette électronique.

Cependant, compte tenu des études dont nous disposons, les effets de la cigarette électronique serait très largement moins nocifs que la cigarette traditionnelle. Ceci n’est en aucun cas un encouragement à la consommation de cigarette électronique pour les non fumeurs ou encore les jeunes.

Les chiffres sont présents,réels et ont été vérifiés, 1 fumeur sur 2 mourra des effets liés à la cigarette traditionnelle. C’est pourquoi le Professeur conseille l’utilisation de la cigarette électronique aux fumeurs

 » La cigarette électronique n’arrive pas à la cheville de la cigarette traditionnelle au niveau méfaits, cependant, il est évident que la cigarette électronique contient de la nicotine donc est potentiellement dangereuse »

Le professeur illustre ensuite la situation par une métaphore , en comparant le danger de prendre l’autoroute à contre sens ( cigarette traditionnelle) et dans le bon sens ( cigarette électronique).En effet, prendre l’autoroute dans le sens de la route entraîne automatiquement l’exposition à des risques, mais ces derniers sont incomparables à ceux inhérents à la cigarette traditionnelle.