Le discours est généralement le même : attention à la cigarette électronique nous ne sommes pas certains de ses effets sur le long terme, nous manquons de recul, etc.
Cependant nous sommes forcés d’admettre que l’efficacité de la cigarette électronique pour les fumeurs qui n’arrivent pas à arrêter de consommer du tabac n’est plus à démontrer.

Que l’on se base sur les risques encourus ou les bénéfices, on sait que la balance penche en faveur de la cigarette électronique. Mais pour les plus sceptiques d’entre vous le site passionsante.be a récemment mis en avant le travail d’ une équipe de l’université Queen Mary (Londres) qui a décidé de synthétiser toutes les données actuelles sur le sujet.

 

1bcc2ad2-2904-11e2-beb6-225ddcf72f23-493x328

 

Pourquoi utilise-t-on une cigarette électronique ?

La plupart des personnes achètent une e-cigarette pour des raisons simples. Souvent pour arrêter de fumer ou au moins diminuer la consommation de tabac, on sait que la cigarette à vapeur est également bien moins addictive.

L’université belge KU Leuven a suivi 48 fumeurs et fumeuses pendant huit mois qui n’avait pas l’intention d’arrêter en leur donnant accès à la cigarette électronique. Les résultats parlent d’eux-mêmes : la consommation de cigarettes par jour a chuté de 60% et 21% de ses fumeurs ont totalement arrêté la cigarette.
Attention, on ne parle pas ici d’une solution-miracle, il ne faut pas oublier que les cigarettes électroniques contenant de la nicotine sont interdites en Belgique.
Statistiquement le temps entre le réveil et la première bouffée est plus long, la majorité des utilisateurs de cigarettes électroniques aspire moins fort, de manière plus détendue.

 

Les composants

Il faut savoir que faire une analyse exhaustive de toutes les substances contenues est très difficile compte tenu de tous les modèles présents sur le marché, un e-liquide sera différent d’un autre en fonction de son composé, ou sa concentration en nicotine par exemple.

on retrouvera donc dans un e-liquide :

  • du propylène glycol, son inhalation est à priori inoffensive pour l’adulte mais attention, sa présence dans l’air ambiant peut provoquer des gênes respiratoires chez les enfants.
  • du glycérol plus connu sous le nom de glycérine végétale, réputé non toxique il peut cependant dégager de l’acroléine (mauvais pour la santé) lorsqu’il est chauffé à haute température (rappelons que le e-liquide est chauffé par la résistance de votre cigarette électronique pour le transformer en vapeur). Cependant les niveaux contenus restent beaucoup plus faibles que dans les cigarettes classiques.
  • et enfin la nicotine, qui provoque une forte dépendance, est en doses minimes par rapport à celles des cigarettes traditionnelles.

 

Pour finir sachez que les particules de nitrosamines sont spécifiques au tabac et extrêmement cancérigènes, mais pas de panique, elles sont inexistantes dans tous les e-liquides testés et commercialisés ! Le tabagisme passif est lui aussi quasiment inexistant avec la vapeur.

 

Pour faire simple il est encore trop tôt pour garantir le risque zéro sur le long terme, mais la plupart des recherches et des médecins seront d’accord pour dire que l’e-cigarette représente clairement un moindre mal pour les fumeurs.