Moi(s) sans tabac : c’est parti !

Avec 151 342 participants annoncés sur le site internet du Moi(s)s sans tabac au trois novembre, la manifestation lancée par les autorités sanitaires s’annonce comme un succès ! Un succès au moins dans l’intérêt qu’elle suscite, entre la presse qui s’est largement emparée du sujet, et les internautes qui ont fait part de leur désir d’arrêt. Moi(s) sans tabac est une pure initiative de communication, mais qui pourrait bien agir comme un accélérateur d’arrêt. Les personnes tentant d’arrêter de fumer font souvent part d’un sentiment de solitude, entre des proches non fumeurs qui ne comprennent cette addiction, la dépression ou la colère qui peuvent survenir avec le sevrage, ou encore la disparition de la pause clope au bureau. Le Moi(s) sans tabac se veut donc être une démarche collective, pour rompre ce sentiment d’isolement face à une grosse difficulté.

A chacun sa méthode

Si le Moi(s) sans tabac a pour bénéfice d’inscrire le sevrage dans une démarche collective, la réalité est que chaque personne est unique ! Il n’existe pas vraiment de méthode idéale. Marion Adler invitée par Europe 1 et tabacologue à l’hôpital Béclère, récuse totalement le risque de « démence » établi par les chercheurs. Pour elle, il est possible de se sevrer d’un coup ou progressivement. Ce qui compte c’est d’arrêter en évitant la souffrance pour que la tentative se transforme en réussite. Le problème pour elle de l’arrêt progressif réside dans l’importance accordée aux rares cigarette. Elle affirme ainsi au micro d’Europe 1 : « attention car si vous arrêtez progressivement, les cigarettes deviendront plus rares et donc… plus agréables aussi à savourer. C’est pour ça qu’il faut absolument se faire aider en parallèle, par des substituts nicotiniques ».

Moralité, à chacun son rythme, à chacun son combat !

Bon Moi(s) sans tabac pour ceux qui se lancent dans l’aventure.

Publié par

admin

Thibaud Durand est un auteur actif autour du sujet de la cigarette électronique, des impacts sur la santé de la cigarette traditionnelle, ainsi que de l'actualité autour du monde des vapoteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *