Sans-titre-2

« Le 1er décembre 2015, l’Assemblée nationale a voté une loi de modernisation de notre système de santé comportant plusieurs mesures sur la cigarette électronique (e-cigarette / vaporisateur personnel de e-liquides). À aucun moment, les premiers concernés, les vapoteurs, ni même les scientifiques et les professionnels de santé au contact des fumeurs, n’ont été consultés sérieusement par le gouvernement ou les parlementaires. Aucune étude n’a été réalisée, malgré les données connues sur le nombre de personnes qui ont pu sortir du tabagisme grâce à ce dispositif.

Ce recueil a pour but de laisser une trace dans l’Histoire des témoignages de plus de mille citoyens français qui se sont adressés directement à la ministre de la santé, Marisol Touraine, sur son blog, au moment du vote de la loi. Les générations futures disposeront ainsi d’une ressource inédite et incomparable pour jauger les responsabilités face à la première cause de mort évitable en 2015 en France. « 

Sébastien BÉZIAU Initiateur du projet Mille messages pour la vape

1507261858

 

Depuis plusieurs mois déjà, la loi Santé fait débat et génère la colère des vapoteurs. Le projet de loi santé porté par Marisol Touraine et voté à l’Assemblée restreint les conditions de vapotage. Il prévoit notamment l’interdiction d’usage de la cigarette électronique dans certains lieux, mais surtout la transposition de la directive européenne réglementant davantage les conditions de fabrication et de commercialisation de la cigarette électronique. De nombreux professionnels déplorent le manque de consultation pour la rédaction de la loi. Parmi-eux, Sébastien Béziau qui a recueilli dans un document 1000 témoignages sur la cigarette électronique postés sur le blog de Marisol Touraine entre le 24 novembre et le 4 décembre 2015. Une action citoyenne qui a fait l’objet d’une publication et d’une version numérique accessible gratuitement.


1000 témoignages sur la cigarette électronique

  »Grâce à la vape je ne fume plus depuis 5 ans, c’est vraiment dommage ce que vous faite sans connaitre le sujet et en n’écoutant que des experts auto-proclamé. Ne devriez vous pas écouter tout le monde avant de prendre des décisions qui auront un impact très négatif sur la santé publique ? »

F berg – Posted novembre 27, 2015 at 3:29

« Madame la Ministre, Laissons une liberté (la seule) aux gens qui souhaitent arrêter de fumer. Aucune autre alternative ce jour. Vous êtes la bienvenue dans ce combat contre la mort. »

Nico – Posted novembre 27, 2015 at 4:59

« Madame la ministre bonjour Un seul mot: POURQUOI ? Vous êtes contre les vapoteurs. Vous êtes contre le tabac c’est une très bonne chose mais vous n’empêcherez ni les gens de fumer ni les gens de vapoter . Par contre sans la cigarette électronique qui a sauvé et qui sauve nos vies vous allez tuer des gens qui ne pourront pas vapoter. La cigarette électronique m’a sauvé la vie et j’espère que vous allez en sauver vous aussi. Voilà c’est à vous de choisir. La mort ou la vie. »

N. Gisèle – Posted novembre 27, 2015 at 5:20

Choice between cigarette and e-cigarette« La mort ou la vie », « la liberté », autant de notions fortes, de mots puissants qui ont été choisis pour interpeller la ministre sur le cas de la cigarette électronique. Les vapoteurs sont unanimes. L’e-cigarette leur a permis d’arrêter de fumer, et ne pas la considérer comme une alternative au tabac, comme une méthode de sevrage tabagique est une erreur. Tous rappellent l’importance de communiquer l’existence d’un tel produit, de ne pas combattre le vapotage, mais de le considérer comme une « révolution anti-tabac ». C’est ce qu’explique Stéphane qui est parvenu à arrêter de fumer grâce à la vape. Cela fait deux ans qu’il ne fume plus, et c’est la seule méthode qui a porté ses fruits. Même constat du côté d’Evrad qui fait partie des témoignages sur la cigarette électronique détaillés dans l’ebook : deux ans sans fumer, deux ans pour la vie.

 

 

 » Madame la ministre, 2 ans d’arrêt total du tabac grâce à la vape : jamais aucune méthode, et je les ai toutes essayées, ne m’avait permis un tel résultat. Je le dois à la liberté qui m’a été laissé de choisir le moyen d’arrêter : j’ai pu choisir en toute autonomie les liquides, l’atomiseur, les réservoirs dans des boutiques spécialisées ou sur internet. Et finalement cet arrêt décidé seul n’aura pas coûté un sou à notre système de soins déjà bien mal en point financièrement. La loi que vous défendez entraînera une restriction de nos libertés individuelles, et vous aurez manqué la révolution anti-tabac que constitue le vapotage. Au lieu de l’accompagner, vous l’aurez combattu, alors que le bon sens aboutit à la conclusion d’un bénéfice/risque très largement en faveur de la vape.


Il faut au contraire inciter les fumeurs à y passer, en leur rappelant son existence par le biais de spots financés par le secteur privé, il faut maintenir un avantage concurrentiel en autorisant au cas par cas le vapotage dans les lieux publics, et en laissant les entreprises choisir entre autorisation / interdiction ou aménagement. Il faut aussi s’opposer avec force à la TPD qui définitivement empêchera les fumeurs de se convertir. Il faut de l’audace, du courage, de la force, des convictions. Il faut résister aux lobbys organisés des labos pharmaceutiques et des cigarettiers : c’est le rôle de l’Etat, son vrai rôle.Gardien de nos libertés individuelles, l’Etat se grandirait à reconnaitre la vape comme un espace où l’autonomie constructive des citoyens se manifeste encore aujourd’hui. N’associez pas votre nom à une loi qui irait à l’inverse de l’intérêt collectif. Mettez en avant les vapoteurs qui se sont pris seuls en main et ont exercé avec intelligence leurs libertés fondamentales. Encouragez la vape qui a déjà sauvé des vies. Un ancien fumeur. »

Stephane – Posted novembre 27, 2015 at 5:29


Si l’ouvrage se place du côté des vapoteurs, les témoignages sur la cigarette électronique n’étant que positifs, il est intéressant de lire que le dispositif a été efficace pour temps de personnes. 1000 message pour la vape interroge et remet en question les actions du gouvernement. Pourquoi ne pas plébisciter un outil qui fait ses preuves ? Pourquoi ne pas choisir la vie plutôt que la mort ? Si le parti pris du document est clair, il est plaisant de consulter ces témoignages, ces extraits de vie et revendications de liberté. Peut-être même que 1000 messages pour la vape pourrait inspirer certains fumeurs, et les pousser à se sevrer du tabagisme grâce à l’e-cigarette.

Pour télécharger l’e-book, c’est par ici !