france-plage-non-fumeur-la-ciotat-thumb-940x705-24402-600x450

Il est évident que la vente de cigarette électronique doit être réglementée, cependant, il est clair que ce n’est pas en considérant la cigarette électronique comme un médicament que cela protégera mieux les consommateurs. Il faut mettre en place des mécanismes visant à encadrer la vente tout en encourageant le sevrage tabagique!

Comme vous vous l’imaginez, si la cigarette électronique et le e-liquide sont vendues exclusivement en pharmacie, les prix seront fixés par les laboratoires pharmaceutiques. Comme vous le savez, ces « géants » des médicaments sont généralement des groupes côtés en bourse et donc ayant des actionnaires plutôt « gourmand » en dividende! Ainsi les prix seront très probablement plus haut que ce qu’ils sont à l’heure actuelle.

De plus, à cela s’ajoute le problème de l’accès aux pharmacies, car vous imaginez bien que dans beaucoup de village excentré des grandes villes il n’y a pas de pharmacie. Ces personnes vont donc soit être décourager de faire 20km pour accéder à la pharmacie la plus proche, soit retomber dans la cigarette traditionnelle!

Près de 40% de nos clients vivent dans des zones rurales!

De plus, l’Etat taxera certainement les cigarettes et les e-liquides afin de s’aligner sur les taxes inhérentes aux cigarettes traditionnelles soit près de 80% du prix de vente!

Il est donc évident que la réglementation est nécessaire afin d’éviter par exemple la vente de e-liquide NON FRANÇAIS ou du moins au normes Européennes (cela évitera les commerçants peut scrupuleux de vendre des e-liquides importés de Chine.C’est pourquoi il est nécessaire que les commerçants soient transparents et communiques les noms de leur fournisseur, leur localisations ainsi que le fiches techniques de leurs e-liquides afin de garantir une qualité optimale à une personne désirant acheter une cigarette électronique.