Le 26 février 2013, le parlement Européen a voté l’article 20 sur la cigarette électronique dans sa directive sur les produits du tabac, plaçant la cigarette électronique au même niveau qu’une cigarette classique. Indignée L’European Free Vaping Initiative est une ICE (Initiative Citoyenne Européenne) qui s’est lancée dans la défense de la cigarette électronique et se bat pour qu’elle reste disponible sur le marché actuel quand l’Europe prévoit d’y mettre fin.

 

Une ICE oui mais pourquoi ?

Comme définie sur le site de la commission européenne :  une ICE permet à un million de citoyens de l’UE de participer directement à l’élaboration des politiques européennes, en invitant la Commission européenne à présenter une proposition législative.
La possibilité pour les utilisateurs de e-cigarettes d’exprimer leur opinion sur la manière dont le parlement Européen devait approcher le vapotage, un sujet délicat.

C’est donc l’année dernière que l’EFVI s’est ouverte aux inscriptions.
Cependant les chiffres demandés sont importants, 1 million de personnes à travers l’Europe, c’est 7 pays qui doivent atteindre un quota minimum requis (différent pour chacun) avec par exemple 55 000 signatures pour la France.

 

Des résultats mitigés

Malheureusement près d’un an après son lancement les résultats de l’EFVI sont loin d’être à la hauteur des attentes de Denis Verpillot, porte-parole de l’ICE. En effet le bilan est lourd : aucun des 28 pays de l’UE n’a réussi à attendre son quota demandé.
Suite à cet échec et avec la fin officielle de l’ICE, son engagement envers l’EFVI se termine . Une bien maigre récompense pour l’équipe de EFVI-France, constitué d’une petite douzaine de personnes, qui ont pendant un an travaillé sans relâche pour défendre un produit qui pourrait sauver des millions de vies face au danger du tabac.

Après s’être défini comme étant « déçu et fatigué à ce jour », Denis Verpillot a tout de même tenu à remercier les 181 564 signataires en Europe dont 28 437 signataires français.
Rappelons que malgré le fait de devoir fournir son numéro de CNI (ce qui pourrait en décourager plus d’un), la France finie tout de même en quatrième position avec 51.24% du quota.

resultats-EFVI

 

Cependant tout n’est pas perdu pour la cigarette à vapeur, l’ AIDUCE (Association Indépendante des Utilisateurs de Cigarettes Électroniques) a annoncé qu’elle serait en moyens de contrer Justice toutes tentatives de transposition de l’article 20 de la TPD en droit Français.
De plus, la « vape » est un phénomène en perpétuelle expansion qui s’installe chaque jour un peu plus dans les mentalités, et ce malgré toutes les campagnes de désinformation à son encontre. Il est toujours possible que cette expansion soit assez forte prochainement pour rendre impossible l’application de cette réglementation.