Free stock photo of people, train, traveling, travellingPublicité interdite pour la cigarette électronique ! La transposition de la Directive Tabac Européenne assimile les produits du vapotage au tabagisme, ce qui signifie qu’ils sont régis par les mêmes lois publicitaires. Dans ses préconisations en 2014 la Directive Tabac Européenne conseille « d’adopter une approche restrictive en ce qui concerne la publicité pour les cigarettes électroniques et les flacons de recharge ». Par approche restrictive, la Commission entend l’interdiction de promotion des produits.

 » Il est (…) nécessaire d’harmoniser les dispositions nationales en matière de publicité et de parrainage des produits ayant des effets transfrontaliers, en prenant pour base un niveau élevé de protection de la santé humaine. Les cigarettes électroniques peuvent devenir le point d’entrée d’une dépendance à la nicotine et favoriser au bout du compte la consommation de tabac traditionnel, dans la mesure où elles imitent et banalisent l’action de fumer. C’est la raison pour laquelle il y a lieu d’adopter une approche restrictive en ce qui concerne la publicité pour les cigarettes électroniques et les flacons de recharge. »

Publicité interdite pour la vape : l’éclairage de l’ARPP

L’autorité de régulation professionnelle de la publicité apportait en 2014 un éclairage sur ce point :

« Le 14 mars 2014, le Conseil des ministres européen a définitivement adopté la Directive 2001/37/EC « tabac » actualisée, qui prévoit une interdiction de toute publicité à destination du grand public, quel que soit le media envisagé, pour les cigarettes électroniques contenant de la nicotine  . Conformément aux procédures européennes, les Etats membres ont 24 mois, au maximum, pour la transposer dans leur dispositif réglementaire national, au plus tard en mai 2016. »

Publicité interdite : « une censure extrêmement violente »

La publicité est désormais interdite en dehors des 2000 points de vente français. Un fait inacceptable pour Jean Moiraud, président de la FIVAPE qui indiquait aux journalistes de France Tv Info : « C’est une censure extrêmement violente qui va nous interdire complètement de communiquer auprès de nos clients, or le vapotage est un moyen efficace de réduction du risque tabagique et nous considérons que tout ce qui peut mettre les fumeurs français à distance des produits du vapotage est une mauvaise décision« . Le média consacrait d’ailleurs un reportage à l’interdiction à visionner en suivant ce lien.