diacétyle

Selon une récente étude publiée dans le Environmental Health Perspectives, le diacétyle, un produit pouvant causer de graves maladies respiratoires est présent dans 75% des cigarettes électroniques. Faut-il par conséquent s’alarmer ? Faut-il arrêter de vapoter à cause de ce produit toxique dans la cigarette électronique ? D’après Bernard Lebeau, pneumologue et cancérologue, qui publie une tribune dans l’Obs la réponse est non.

Produit toxique dans la cigarette électronique : c’est la panique !

La publication des travaux menés par Joseph G.Allen a généré une vague de panique. Pour la presse c’est désormais officiel…la cigarette électronique tue ! Pourtant, pour Bernard Lebeau, s’il faut rester vigilant, cela ne sert à rien de s’alarmer. Comprenons d’abord ce qu’est le diacétyle, la 2,3-pentanedione et l’acétoïne, trois produits chimiques employés comme parfum. Ces trois substances sont utilisées dans l’alimentation. S’ils ne posent pas de problèmes lorsqu’ils sont ingérés, ils peuvent être toxiques lorsqu’ils sont inhalés. Des cas de bronchiolite oblitérante se sont déclarés chez les ouvriers exposés au diacétyle. Cette bronchiolite peut se compliquer et se transformer en fibrose pulmonaire mortelle. En connaissance de ces faits, on comprend aisément pourquoi la panique règne, mais il n’en demeure pas moins que ces résultats soient à relativiser concernant la cigarette électronique.

cigarette electronique contre tabacProduit toxique dans la cigarette électronique : dans toutes les cigarettes ?

L’étude s’est portée sur 51 échantillons aux goûts différents, sélectionnés par les auteurs parmi les 7.000 parfums disponibles. Les scientifiques ont retenu les saveurs les plus séduisantes pour les jeunes. L’un des trois produits signalé comme dangereux est donc le diacétyle, qui a été présent 39 fois avec un maximum de 239 microgrammes par vapeur. D’après Bernard Lebeau, si les auteurs se veulent alarmistes c’est surtout car la législation autour de la cigarette électronique est faible aux Etats-Unis. Or, comme nous vous l’expliquions dans cet article, la norme Afnor XP90-300 prohibe l’utilisation de diacétyle dans la fabrication des e-liquides. D’ailleurs le récent vote de la loi santé va renforcer les conditions de fabrication et d’usage des produits de la vape.

Par ailleurs, toujours d’après Bernard Lebeau, aucun cas de bronchiolite oblitérante causée par la cigarette électronique n’est connu. En outre, ce substitut a montré son efficacité dans le sevrage tabagique. Ce qu’il faut par conséquent, ce n’est pas s’alarmer mais rester vigilant. Toujours privilégier des produits de qualité, et ne pas oublier que la cigarette électronique demeure moins toxique que le tabac…