Vous l’avez remarqué, la cigarette électronique est très souvent à la une des articles des médias. Certains articles font l’éloge de ce moyen de sevrage mais d’autres n’encouragent pas très lisiblement les fumeurs à se mettre à ce nouveau moyen de sevrage révolutionnaire dans le monde de l’addiction au tabac.

Usine de fabrication de cigarettes Marlboro

 

Quels sont donc les raisons de ces articles des médias qui sèment la pagaille dans l’esprit des fumeurs ?

Les lobbies du tabac et de l’industrie pharmaceutique exercent très probablement une pression chez certains éditeurs, soit les journalistes se font un malin plaisir de créer des articles « croustillants » sur la cigarette électronique. D’autres adoptent une attitude très rétissante ou paranoïaque sur les effets de la e-cigarette. Une chose est sure c’est que les professionnels de la santé et plus particulièrement d’addiction au tabac sont unanimes, ce qui a permis à la cigarette électronique de connaître un succès tel est qu’elle requiert :

Un faible changement du comportement

En effet, les addictologues mettent en avant le fait que l’usage de la e-cigarette ne requiert pas un changement brutal dans les habitudes du fumeur. Ainsi, par rapport aux autres modes de sevrage tabagique comme les patchs et gommes à mâcher, ces faibles changements sont les raisons de son impressionnant succès.

L’aspect santé de la cigarette électronique

L’autre principal avantage de la cigarette électronique est l’aspect santé, en effet, ce moyen de sevrage est beaucoup moins nocive que le tabac et cela est certain compte tenu des études effectuées sur la nocivité de ce nouvel outil de sevrage (Voir la rubrique « avis médical » de notre site). Le succès de la cigarette à vapeur a bouleversé le marché du tabac avec un baisse record  de 8% des ventes de tabac en 2013 selon l’OFDT.

Les moyens de sevrages traditionnelles ont aussi connu d’importantes baisses à cause (ou grâce) à la cigarette électronique. N’oublions pas que le tabac entraîne le décès prématuré de près de 70000 personnes par an donc l’urgence sanitaire de réduire ces chiffres est une évidence.