Grâce à une étude belge, les effets bénéfiques de l’utilisation

de la cigarette électronique sont encore une fois observables

 

Cette étude menée par le professeur Frank Baeyens et supplée par le docteur Farsalinos avait pour but de prouver l’efficacité de la cigarette électronique comme moyen de sevrage. Pour cela, 48 participants qui n’avaient pas l’intention d’arrêter de fumer ont été choisis.

téléchargement (1)

Pour commencer cette étude, les experts ont séparés les 48 participants en deux groupes bien distincts pour menée à bien leur expérience.

Ainsi, le premier groupe c’est vu confié une cigarette électronique et le deuxième groupe a reçu seulement deux mois après le premier, une e-cigarette de seconde génération composée d’une batterie de type eGo et d’une dose en nicotine de 18 mg/ml.

En ce qui concerne le premier groupe, les experts ont pu observer  que 34% des fumeurs du premier groupe ont fini par abandonner la cigarette traditionnelle seulement au bout de deux mois. Concernant le deuxième groupe, c’est après 3 mois de « vapotage » que 38% des fumeurs ont abandonné le tabac.

Pour aller plus loin, les experts ont ensuite arrêté de fournir des e-liquides aux deux groupes. Il faut savoir qu’en Belgique, la vente de liquide contenant de la nicotine est formellement interdite. Ainsi, face à l’absence de ces liquides, les experts ont pu observer des abandons du sevrage provenant des deux groupes.

Grâce à cette étude, nous comprenons mieux en quoi la cigarette électronique est un substitut efficace pour lutter contre le tabac. Cependant, tous les composants qui en font partis, y compris la nicotine, sont importants et ne doivent jamais être séparés car il en va pour certaines personnes d’échec du sevrage. De plus, la présence en nicotine dans les liquides est faible, qui est encore sujet à des études rigoureuses afin de le supprimer intégralement de la composition.

De même, grâce à cette étude, nous pouvons aussi observer que les personnes qui n’ont pas l’objectif d’arrêter de fumer peuvent aussi être amenées à arrêter implicitement en utilisant quotidiennement la cigarette électronique.

Cette étude a donc montré que la cigarette électronique est donc un excellent traitement pour s’émanciper du tabac. La motivation personnelle n’est donc pas un facteur essentiel mais influence fortement le comportement. Enfin, les finalités que l’on attendrait tous, sont :

- Que les pays qui ne reconnaissent pas la e-cigarette  comme un traitement, et les liquides à cause de leur contenance en nicotine, changent leur point de vue.

- Que la cigarette électronique soit perçue comme un moyen d’arrêter de fumer et non une passerelle à la cigarette

- Que l’on arrête de confondre la cigarette électronique à celle papier et de la mêler à des lois concernant le tabac!

 Cette phrase doit être écrite pratiquement sur tous nos articles : la cigarette électronique est un moyen pour arrêter de fumer, elle n’a été en aucun cas créée, développée et commercialisée pour un autre sens.

téléchargement-(2)