Le saviez-vous ? L’inventeur de la cigarette électronique est un chinois. Il s’appelle Hon Lik et était à Londres pour le lancement de l’e-cigarette Jai. A cette occasion, le média Paris Match l’a rencontré et en a profité pour lui demander son avis au sujet des nombreuses études concernant son produit. Suite à l’interview du fondateur, l’Aiduce a tenu à lui adresser une lettre ouverte. Brice Lepoutre s’y dit « déçu et surpris ».

L’inventeur de la cigarette électronique interviewé par Paris Match

the-EVP-prototype-IMG_1769-(2)D’après les mots de Hon Lik, notés par le journaliste de Paris Match responsable de l’interview, l’invention de la cigarette électronique est venue d’un hasard. Le fondateur du produit affirme qu’il est un gros fumeur depuis ses 18 ans. Après plusieurs tentatives pour arrêter de fumer, et après avoir noté que les patchs étaient insuffisants pour combler ses besoins en nicotine, il a décidé de créer un produit puissant : la cigarette électronique.

Les brevets de son invention, qui d’après ses dires était d’abord personnelle ont désormais était racheté par Fontem Ventures, une filiale de Tobacco Group. Hon Lik affirme qu’il a accordé les brevets à cette société en raison de son important pôle de recherche et développement, et l’importance qu’ils accordent à la propriété intellectuelle. Cela peut sembler être un non-sens. Pourquoi vendre un produit qui lutte contre le tabac à un si grand groupe qui produit du…tabac ? Hon Lik a éludé la question, précisant un vague : « C’est une tendance inéluctable.La cigarette électronique est aujourd’hui la meilleure alternative à la cigarette traditionnelle et un industriel du tabac est le mieux placé pour la diffuser. »

 Pourquoi une si vive réaction de la part Brice Lepoutre, président de l’Aiduce ?

Brice Lepoutre, président de l’Aiduce a désiré s’adresser à Hon Lik dans une lettre ouverte publiée sur le site de l’Aiduce. Il s’y dit choqué des déclarations de Hon Lik dans Paris Match, précisant que l’inventeur de la cigarette a changé son discours. Troquant la tendre histoire de son père malade, contre une version égocentrée.

Brice Lepoutre interroge Hon Lik, notamment au sujet des raisons de sa colère envers l’Industrie Pharmaceutique, oubliant de s’en prendre à l’Industrie du Tabac. Brice Lepoutre se dit déçu et surpris pour ces différents points. Nous vous invitons à lire la lettre ouverte, pour saisir tout l’argumentaire du président de l’Aiduce.