Sans-titre-1L’espérance de vie moyenne des fumeurs est réduite de 14 ans ( source stop-tabac.ch). Cancer du poumon, mais aussi maladie cardio-vasculaire, les risques de souffrir de maux graves est accru chez les fumeurs, par rapport aux non-fumeurs. Près de la moitié des décès dus au tabagisme sont liés à des maladies cardio-vasculaires, 22% sont des cancers du poumons, 17% des maladies respiratoires et 12% d’autres cancers, toujours d’après les statistiques du site stop-tabac.ch. Le tabac est risqué, le tabac est mortel mais quelles sont les maladies que le tabagisme peut engendrer ?

Maladies du tabac : le risque cardio-vasculaire

Parmi les maladies du tabac, l’un des plus forts risques concerne les maladies cardio-vasculaires et en particulier les troubles qui touchent les artères coronaires : infarctus du myocarde ou encore angine de poitrine.

Maladie du tabac : le risque de cancer

Fumer accroît le risque de contracter un cancer du poumon mais pas uniquement. Le tabagisme augmente le risque de cancer de la bouche et de la langue, ainsi que les maux touchant les voies aérodigestives supérieures, l’oesophage, la vessie, le pancréas, les reins, ou encore le col de l’utérus.

Maladies du tabac : les troubles respiratoires chroniques

Les fumeurs s’exposent aux maladies respiratoires chroniques et notamment à la broncho pneumopathie chronique obstructive.

Le risque de contracter l’une des maladies susnommées est directement lié à la consommation moyenne de tabac. Ce dernier est également induit par la durée du tabagisme, c’est-à-dire le nombre d’années d’usage de la cigarette. Ainsi, une personne qui aurait débuté la consommation de tabac à l’âge de 15 ans multiplie par 4 son risque de contracter un cancer bronchique qu’une personne commençant à fumer à 25 ans. A l’inverse, les bénéfices de l’arrêt du tabac sont nombreux et rapides notamment pour le risque cardio-vasculaire comme l’explique très justement cette vidéo :