C’est un nouveau coup dur pour l’Espagne, le marché de cigarette électronique est au plus mal.  On parlait de 3000 points de vente liés aux cigarettes électroniques il y a encore un an, aujourd’hui il n’en resterait plus que 300 selon les chiffres d’une association espagnole (ANCE). On parle ici d’une baisse de 90% en seulement 12 mois !

 

Une campagne de désinformation

Depuis juillet dernier nous savions les ventes de e-cigarettes en danger après que l’Anesvap ai présenté un mini-documentaire dans lequel on découvrait un patient souffrant d’une pneumonie lipidique soit disant causé par la cigarette électronique, avec pour finir l’intervention de son médecin qui affirmait que la glycérine végétale était un lipide et qu’elle était responsable de sa pathologie.
Outre le fait que la glycérine végétale n’est absolument pas un lipide (information que le docteur Konstantinos Farsalinos a toujours relayé) cet épisode s’est transformé en une véritable campagne de désinformation avec l’intervention des médias pour arriver à un résultat tristement prévisible : en seulement quelques mois l’Espagne passe de 800 000 vapoteurs à seulement 200 000.

 

Pourquoi une si mauvaise publicité ?

Et malheureusement cette année encore la cigarette à vapeur est la cible de nombreuses attaques venant des groupes pharmaceutiques. Une mauvaise publicité qui ne va pas arranger les choses, en effet certains grands laboratoires sont allés jusqu’à envoyer des mails de lobbying, d’autres grandes firmes on également demandé à ce que la e-cigarette soit classifié comme un médicament, un moyen simple d’écarter un produit concurrent aux solutions de sevrage développées en laboratoires.

 

Cependant ne jetons pas toute la faute sur la désinformation, en Espagne comme dans d’autres pays en 2013, ce fut un véritable raz-de-marée d’ouverture de magasins spécialisés dans la vente de cigarettes électroniques, la plupart du temps de façon peu raisonnable pour profiter du nouveau filon comme les autres. Oui mais voilà, quand on trouve parfois 3 boutiques réparties sur 200 mètres la concurrence est rude.
On peut donc comprendre que tous n’ai pas réussi à vivre de cette activité.

Mais ne vous inquiétez pas, certes les ventes de cigarettes électroniques sont en baisse en Espagne mais le phénomène continue de croître dans les autres pays du monde entier !