Alors que l’interdiction de vapoter dans les lieux publics, être au coeur des préoccupations en Europe, l’Egypte va encore plus loin en interdisant la cigarette électronique dans le pays.

La cigarette électronique interdite en Egypte

Le Ministre de la Santé égyptien a confirmé que la cigarette électronique, était désormais totalement prohibée dans le pays. Le gouvernement a procédé à la confiscation  de tous les appareils, et leurs accessoires actuellement sur le territoire. Ainsi, il sera désormais impossible de vapoter en Egypte. L’e-cigarette, et les e-liquides ne seront plus commercialisés.

Si le gouvernement a choisi cette mesure drastique, c’est parce qu’il craint les effets sur le long terme du produit. Car si de nombreuses études démontrent une faible toxicité, sur les court et moyen termes, il demeure impossible d’envisager les méfaits que l’e-cigarette pourrait produire sur l’organisme dans 15, 20 ou 30 ans. L’Administration centrale du département des affaires pharmaceutiques, a donc justifié la mesure par des raisons qu’elle juge sécuritaires. Cette mesure confirme un premier avis, dicté en 2011, interdisant également la commercialisation et la consommation des cigarettes électroniques. Le Comité technique des drogues, avait indiqué que face à l’absence d’analyse prouvant l’innocuité des cigarettes électroniques, ces produits ne pouvaient être vendus ou importés en Egypte.

L’e-cigarette demeure moins toxique que le tabac

L’interdiction de vapotage, est d’autant plus surprenante lorsque l’on sait que certains citoyens égyptiens sont fumeurs. Or, les études réalisées à ce jour, démontrent toutes que la cigarette électronique contient beaucoup moins de composants cancérigènes que la cigarette « classique ». Ces derniers prouvent également, que l’e-cigarette est une excellente thérapie de sevrage tabagique, utilisée et préconisée par certains médecins. Bien que les effets négatifs sur le long terme ne soient pas connus, il n’en demeure pas que les méfaits comparés au tabac sur le court terme, sont bien moins nombreux.