L’e-cigarette, une solution sans danger pour remédier à son addiction du le tabac ? Beaucoup sont septiques qu’en aux potentiels dangers sanitaires que peut provoquer la cigarette électronique. C’est pourquoi de nombreux chercheurs spécialisés mènent de nombreuses études sur l’e-cigarette et permettre de prouver que son utilisation s’avère bien moins nocive pour la santé que le tabac classique. Cependant, les coûts concernant les recherches scientifiques sont conséquents et les fonds s’épuisent de manière rapide.

C’est alors que le Docteur Farsalinos cardiologue et chercheurs propose le principe du crowfunding aux professionnels de la santé afin de tenter de développer le nombre de recherche sur le nouveau moyen de sevrage à la mode.

Le Crowfunding

Le Crowdfunding en favuer de recherche sur la cigarette électronique

Par définition, le « crowfunding » est un financement participatif. Le but de cette manœuvre étant d’utiliser les outils et méthodes de transactions financières qui font appel à plusieurs personnes pour financer un même projet.

Ainsi, pour remédier aux fonds qui diminuent de jour en jour le Docteur Farsalinos propose aux professionnels un financement participatif pour ses recherches sur la température d’évaporation de l’e-cigarette.

Docteur Farsalinos

Le Docteur Farsalinos très impliqué par ses recherches nous dit :

«Ces travaux vont fournir des informations très utiles pour les scientifiques et le législateur, mais aussi pour les consommateurs qui vont pouvoir être informés sur les meilleures méthodes d’utilisation sans pour autant devoir sacrifier leur plaisir.

L’évaluation de la température est l’un des facteurs les plus cruciaux pour déterminer la sécurité de l’e-cigarette et les avancées dans ce domaine vont pouvoir aider à réduire encore plus les risques résiduels déjà identifiés ».

Les objectifs du Docteur Farsalinos, spécialiste de l'e-cigarette

Le Docteur s’est fixé plusieurs objectifs qui sont les suivants :

  • De mesurer les températures d’évaporation
  • De déterminer des schémas comportementaux, c’est à dire calculer la fréquence et durée des bouffées qui pourrait ainsi réduire la charge thermique tout en maintenant le niveau de plaisir et la production de vapeur.
  • De déterminer la production éventuelle de toxines en rapport avec la température d’évaporation.
  • De déterminer le développement des conditions de “bouffées sèches”.
  • De comprendre comment la température est altérée dans ces conditions.
  • Évaluer l’ensemble de ces éléments dans des conditions techniques différentes.

Retrouvez les avis médicaux de ce Docteur dans notre rubrique dédiée à l’aspect médical

De nombreux objectifs sont donc à remplir et le chercheur espère récolter environ 72 000 dollars US pour conduire ses recherches à l’aide de son équipe. Quelques participants ont donnés des sommes conséquentes comme Sun Vapers ou encore Smokers’Angel qui sont d’importantes parties prenantes du monde du vapotage.

 

Le financement est donc ouvert jusqu’au 7 décembre 2014 et attend un maximum de participants. N’hésitez pas à rejoindre cette bonne cause.

Voici le lien pour y participer