Aux grands maux les grands remède ! Afin de faire valoir l’intérêt que présente la cigarette électronique dans le sevrage tabagique, de trouver une place à ce produit, la Fivape appelle à la rédaction d’une Constitution de la vape. Cette dernière, rédigée de façon collaborative par différents acteurs du vapotage a pour objectif de défendre les intérêts du vapotage.

ploomLa Constitution de la vape

La Constitution de la vape, élaborée de façon conjointe par les différents acteurs du vapotage, paraîtra le 5 octobre 2015. L’objectif du document de d’informer au sujet de la cigarette électronique, et de rappeler l’intérêt qu’elle présente dans le sevrage tabagique. Cette mesure choc apparaît suite à la directive européenne 2014/40/UE, qui a, d’après les initiateurs du projet était rédigée à la hâte, sans tenir compte de l’ensemble des problématiques de l’e-cigarette. La directive ne présente pas la cigarette électronique comme ce qu’elle est, c’est à dire une thérapie de sevrage nicotinique intéressante.

Les différents objectifs de la Constitution de la vape sont détaillés dans le dossier de presse du projet. Ils sont les suivants :

- Lutter contre  les idées reçues sur la vape
- Réfléchir à une réglementation spécifique et adaptée à la cigarette électronique
- Travailler autour de l’idée qu’il est possible de transformer la gestuelle qui tue, par une gestuelle qui sauve

1403531080La cigarette électronique : un acteur dans la lutte contre le tabac

D’après la Fivape, la cigarette électronique n’est pas un produit tabagique bien au contraire ! C’est un acteur dans la lutte contre le tabac, et elle doit être considérée ainsi. Toujours d’après l’organisme, les pouvoirs publics devraient la considérer ainsi, saluer l’intérêt du produit et l’employer pour éradiquer le tabagisme. Pour la Fivape le vapotage est une « révolution », en marche, qui doit encore être estimée.