Le constat

Un débat assez houleux est engagé à propos de la cigarette électronique. L’OMS au travers de ses experts a produit récemment, en aout 2014, un rapport sur la cigarette électronique. Lequel rapport est jugé trop sévère. L’organisation prend une position assez ferme contre la vulgarisation de la cigarette électronique. Selon l’OMS l’e-cigarette serait nocive pour le fœtus et aurait des conséquences à long terme sur le développement du cerveau. L’organisation veut tirer la sonnette d’alarme contre les risques éventuels et réels de l’e-cigarette.

OMS et cigarette électronique

 

Le débat

Le rapport produit par l’OMS émet la thèse selon laquelle la cigarette électronique est un moyen d’addiction à la nicotine. Chose que les utilisateurs et certains scientifiques réfutent. Six experts tabacologues et des experts des addictions sont en total désaccord avec le rapport de l’OMS. Ils affirment plutôt qu’elle est un moyen d’arrêter la cigarette ou le tabac. Elle serait le moyen efficace d’arrêter de fumer. Ce qu’ils dénoncent c’est ce que rapport est assez trompeur. En effet, l’OMS est même accusée de ne pas dire toute la vérité sur la cigarette électronique.
Selon les partisans de l’e-cigarette, elle est dotée d’une nocivité moindre  que les cigarettes traditionnelles. Des experts considèrent le rapport de l’OMS falsifie la vérité. Il s’agit d’une guerre d’expertise et de contre expertise dans laquelle les vapoteurs sont pris au piège. Ces derniers également montent également au créneau pour dénoncer à leur tour ce rapport.

Selon le rapport de l’OMS, la cigarette électronique doit être bannie des lieux publics. Alors que selon la contre analyse elle n’est pas nocive pour l’entourage. Ces experts affirment aussi que l’OMS ne reconnait pas que la concentration en toxines dans les e- cigarettes n’est pas dans les mêmes proportions que celles du tabac traditionnel. En effet, elles produisent de la vapeur aromatisée dont la composition est faite de nicotine. Ils sont également en désaccord avec la thèse de l’inhalation passive des vapeurs. En somme, ils rejettent et plusieurs conclusions du rapport. La vapeur dégagée lors du vapotage selon ces experts est moins nocive que la fumée de la cigarette traditionnelle.
Même si ce rapport de l’OMS semble accablant, il faut que reconnaître que la cigarette électronique est un nouveau produit. Les risques réels ne seront connus qu’à long terme. Il serait prudent de marquer de la prudence plutôt que de se lancer dans des débats sans fin. La santé est primordiale.