Docteur FarsalinosLa cigarette électronique  plus nocive que l’air de Hong Kong ? D’après une étude de la Baptist University de Hong Kong l’e-cigarette serait un million de fois plus toxique que l’air de Hong Kong. Une enquête que n’a pas manqué de dénoncé le professeur Konstantinos Farsalinos.

Cigarette électronique plus nocive que l’air de Hong Kong : l’étude

L’étude susnommée a été commandée par le Hong Kong Council on Smoking and Health, et publiée par le South China Morning Post. Pendant l’enquête, les chercheurs ont testé 13 cigarettes électroniques en se concentrant sur la recherche d’hydrocarbures aromatiques polycycliques. L’hydrocarbure aromatique polycyclique est un dérivé du pétrole cancérigène, dont le niveau présent dans les cigarettes électroniques varierait, d’après l’étude de 2,9 à 504,5 nanogrammes par millilitre.

Les chercheurs ont aussi mis en évidence des polybromodiphényléthers, des produits chimiques notamment employés dans les matières plastiques et les textiles. Les taux présents de cette substance oscilleraient entre 1,7 et 1490 nanogrammes par millilitre, toujours dans les 13 e-cigarettes sondées.

Cigarette normal VS Cigarette ElectroniqueKonstantinos Farsalinos dénonce les résultats

D’après le professeur Farsalinos, qui fait office de référent sur le sujet, l’étude est mauvaise. Il a ainsi dénoncé sur son blog :« Je suis presque sûr qu’ils ont fait une erreur. L’étude n’est pas publiée, on ne connait pas la méthodologie, ni aucun détail. Pour moi, c’est une simple affaire de buzz ».

Le chercheur a été surpris de la présence de la substance hydrocarbures aromatiques polycycliques, car elle est issue de la combustion incomplète de matériaux organiques. Le professeur a également démonté les taux annoncés, précisant qu’ils étaient impossibles.