Afficher l'image d'origineOfficiel ? La cigarette électronique est un outil officiel de sevrage tabagique. Oui, oui, vous avez bien lu ! Après des mois (années) de questions autour du vapotage, de vape bashing et autres études controversées, le Haut Conseil de la santé publique a tranché ! « Des travaux du HCSP, il ressort que la cigarette électronique : peut être considérée comme une aide pour arrêter  ou réduire la consommation de tabac des fumeurs », peut on lire dans le communiqué du Haut Conseil de la santé publique.

La cigarette électronique outil officiel de sevrage tabagique

Dans son avis publié le 24 février 2016, le Haut Conseil de la Santé Publique reconnait que la cigarette électronique constitue une aide pour arrêter ou réduire la consommation de tabac. Une reconnaissance qui pourrait conduire à une e-cigarette médicalisée ?  Une cigarette électronique prescrite sur ordonnance et remboursée comme certains substituts nicotiniques.  D’après le média sciences et avenir, le HCSP conseille d’engager une réflexion sur l’intérêt et la possible concrétisation d’une cigarette électronique médicalisée.

outil officiel de sevrage tabagiqueOutil officiel de sevrage tabagique…interdit…

Si le HCSP reconnait la cigarette électronique comme outil officiel de sevrage tabagique, elle pourrait également d’après l’institution une porte d’entrée vers le tabagisme et induire « un risque de renormalisation de la consommation de tabac compte tenu de l’image positive véhiculée par son marketing et sa visibilité dans les espaces publics. » C’est en ce sens que l’organisation préconise les conditions publicitaires mais surtout « de maintenir les modalités d’interdictions de vente et de publicité prévues par la loi et d’étendre l’interdiction d’utilisation à tous les lieux affectés à un usage collectif. » C’est à dire en clair mettre fin la question de l’interdiction de la cigarette électronique dans les bars et restaurants et discothèque, lieux pour lesquels la loi Santé restait floue.

Du côté de la Fivape, on considère que le communiqué du HCSP pourrait laisser penser que le vapotage est assimilable au tabac, et non à un outil officiel de sevrage tabagique…

 

Communiqué du HCSP

Le HCSP actualise son avis du 25 avril 2014 relatif aux bénéfices-risques de la cigarette électronique étendus en population générale.

Des travaux du HCSP, il ressort que la cigarette électronique :

  • peut être considérée comme une aide pour arrêter  ou réduire la consommation de tabac des fumeurs;
  • pourrait constituer une porte d’entrée dans le tabagisme ;
  • induit un risque de renormalisation de la consommation de tabac compte tenu de l’image positive véhiculée par son marketing et sa visibilité dans les espaces publics.

Le HCSP recommande :

  • d’informer, sans en faire publicité, les professionnels de santé et les fumeurs que la cigarette électronique est une aide à l’arrêt du tabac; et un mode de réduction des risques du tabac en usage exclusif.
  • de maintenir les modalités d’interdictions de vente et de publicité prévues par la loi et d’étendre l’interdiction d’utilisation à tous les lieux affectés à un usage collectif.

Le HCSP invite :

  • au renforcement du dispositif observationnel du tabagisme, à la réalisation d’études épidémiologiques et cliniques robustes sur la cigarette électronique, ainsi qu’au lancement de recherches en sciences humaines et sociales sur cette question ;

  • à clarifier le statut de la cigarette électronique et des flacons de recharge ;

  • à poursuivre les efforts de labellisations et de marquages pour informer les consommateurs et assurer leur sécurité ;

  • à engager une réflexion sur la création d’une cigarette électronique « médicalisée ».