Plusieurs pays Européens ont adopté des politiques différentes face à la cigarette électronique. Certains comme la France ont opté pour un marché libre, d’autres, comme la Belgique ont préféré limité le phénomène « par précaution » en classant la cigarette électronique nicotiné comme un médicament.

Afmps

 

Résumé de l’avis  l’AFPMS à l’encontre de la cigarette électronique (Agence fédérale des médicaments et des produits de santé)

La vente de cigarettes électroniques est autorisé, c’est la vente de e-liquide contenant de la nicotine qui pose problème …

 

Cigarette électronique belgique

Cigarette électronique belgique

Nous pouvons donc voir dans ce communiqué que les liquides nicotiné (consommé par la quasi totalité des vapoteurs) sont non seulements considérés comme des médicaments, mais ils nécessitent en plus une autorisation de mise en vente sur le marché. Une double peine pour les vapoteurs Belge qui risquent ne jamais avoir la possibilité d’acheter leurs e-liquides ailleurs qu’en France, par internet.

 

Aucune marque de e-liquide n’a obtenu d’autorisation de mise en vente !

L’autorisation de mise en vente sur le marché pour les e-liquides Belge est donc très compliqué, d’autant plus que cette demande est très onéreuse, et n’a à l’heure d’aujourd’hui jamais été accepté par l’Afmps !

 

Que provoque cette interdiction ?

Etant donné le bilan du tabac en 2013 avec un fumeur sur deux qui meurt des conséquences de maladies liées au tabac, la Belgique, « par précaution » s’écarte des avantages éventuels de l’arrivé de la cigarette électronique qui a de fort taux de réussite de sortie du tabac pour ses utilisateurs. Un coût pour la santé des citoyens Belge;

Une pénalité économique: Avec un marché avec des taux de croissances annuels à deux chiffres (voir plus pour 2013), la Belgique s’est restreint d’un marché et d’une industrie (celle du e-liquide made in Belgique par exemple) à fort potentiel.

Une augmentation des exportations de la France vers la Belgique: Un nombre impressionnants de vapoteurs Belge commandent leurs cigarette électronique et e-liquide en France, malgré des frais de port parfois élevé (10€ chez cigaretteelec.fr) et des délais de livraisons plus long que si ils avaient commandé dans leur propre pays.