journal d'une accroLe temps passe à une vitesse folle...voilà un mois que j’ai fait la rencontre de la cigarette électronique. Après ce mois à vapoter, il est temps de faire le bilan. Certains penseront qu’il est mitigé, de mon côté il est rempli de fierté. Ca fait un mois que je suis passée à la cigarette électronique, et si je vapofume, je fume bien moins et ça, c’est une victoire. Ceux qui ont suivi, aller appelons-les comme ça, mes aventures savent que je suis une vraie addict. Une mauvaise élève, une femme qui fume depuis qu’elle a 20 ans. Une femme qui a la mauvaise habitude de fumer plus d’un paquet par jour…

Depuis que j’ai commencé la cigarette électronique, je fume entre 14 et 17 cigarettes par jour. Ca reste énorme, mais tellement moins que ce que j’avais l’habitude de consommer ! Je comble avec la cigarette électronique et je me fixe des objectifs. Le dernier en date : passer sous la barre des 15 clopes que je fume machinalement. Je sens que la cigarette électronique m’aide, mais j’ai encore du mal avec l’image qu’elle donne de moi. C’est étrange car fumer est vulgaire, mais je me sens ridicule avec cet outil si imposant pour la petite femme que je suis ! Alors je l’utilise chez moi, au travail, mais pas dans la rue. Je vapote à l’abri des regards et fume comme à l’accoutumée partout où c’est autorisé.

Depuis que j’ai commencé la cigarette électronique j’ai pris conscience de ma consommation de tabac. Des cigarettes grillées alors que je suis au téléphone. De la double cigarette, en enfilade avec le café du matin. Celle que j’allume par réflexe quand je sors du travail, comme si la fin de la journée de labeur devait s’associer à un acte libératoire : la cigarette. Depuis que je vapote, ou plutôt vapofume, je prends conscience que la cigarette n’est pas un acte de liberté. Bien au contraire. C’est réellement une addiction. C’est un fardeau. Un truc dégueulasse dont il est difficile de se débarrasser. Un chewing-gum qui colle aux semelles. Une foutue addiction. Aujourd’hui je sais que je suis accro, une camée au tabac. Alors je note. Je note toutes les cigarettes que je fume puis je culpabiliser. Et plus je culpabilise plus j’aime ma cigarette électronique, celle qui décollera, je l’espère ce chewing-gum indécollable.

Objectif 15 cigarettes…

A lire également :
>Journal d’une accro : Sylvie, nouvelle vapoteuse, future ex fumeuse
>Journal d’une accro : « La cigarette c’est mon amie »

>Journal d’une accro : découverte de la cigarette électronique
>Journal d’une accro : le manque du tabac