ex fumeuse
Lors de notre entrevue, Sylvie enchaîne clopes sur clopes. « Comme d’habitude »selon ses propres mots, le tabac est son vice, son plaisir. Elle fume depuis 30 ans déjà. Arrivée à 50 ans, elle se pose finalement la question de l’arrêt du tabac. C’est son entourage qui lui a parlé de la cigarette électronique, et elle a finalement choisi de sauter le pas lorsque cigaretteelec lui a proposé de devenir testeuse. C’est bien beau de vanter les mérites du vapotage au travers d’études, d’avis de spécialistes, mais les mieux placés pour en parler sont finalement les fumeurs, les accros qui ont du mal à en finir avec cette addiction. Pendant plusieurs mois nous suivrons la tentative de sevrage de Sylvie. Nous lui laisserons la parole, et elle vous racontera ses doutes, ses réussites et peut être ses échecs.

Sylvie nouvelle vapoteuse, future ex fumeuse

Sylvie a 50 ans, bientôt 51. Elle fume depuis ses 20 ans. Comme beaucoup de personnes, elle a commencé par hasard, parce que son conjoint de l’époque fumait et que c’était cool. C’était aussi une période où les campagnes anti-tabac étaient moins nombreuses, où on sensibilisait bien moins la population à ce fléau. Elle a débuté par quelques clopes, fumées lors de soirées. Puis de quelques cigarettes, elle est rapidement passée à un paquet par jour. Sa came. Son besoin. Son déstressant.

A cette époque, Sylvie fumait pour se relaxer. Aujourd’hui, elle fume par habitude plus que par envie. Elle fume aussi par solitude, lorsqu’elle s’ennuie et se retrouve seule. La cigarette lui tient compagnie depuis tant d’années, elle ne l’a jamais déçue.

En finir avec le tabac avec la cigarette électronique, pourquoi pas ?

Lorsque nous demandons à Sylvie pourquoi ne s’est-elle pas intéressée plus tôt à la cigarette électronique, elle nous répond qu’elle a peur du produit. « On lit beaucoup de choses négatives à ce sujet. Au moins avec la cigarette je sais ce que je fume, je sais que je vais en crever et de quoi », nous confie-t-elle. Ce qui l’effraie dans l’e-cigarette, c’est le manque de connaissance du produit, et de ses effets sur le long terme. Nous en profitons pour lui rappeler les récentes études, témoignant que le vapotage est moins dangereux que le tabac. Elle nous répond qu’elle l’entend, et nous parle d’une autre de ses craintes. « Il y a du mauvais matériel en circulation, des trucs qui viennent de Chine et qui pourraient être plus mauvais encore ! ».

Le témoignage de Sylvie nous montre qu’il y a une forte méconnaissance du produit. C’est avec l’assurance d’un matériel européen, fiable, qu’elle accepte de devenir notre cobaye et de tenter d’arrêter de fumer. Elle recevra son matériel prochainement, nous la suivrons de la découverte du produit jusqu’à on l’espère, son sevrage définitif. Cigaretteelec vous propose ce « Journal d’une accro », vous retrouverez chaque semaine sur notre blog le témoignage de cette future ex fumeuse.