Cigarette normal VS Cigarette ElectroniqueC’est bien beau de vanter les mérites du vapotage au travers d’études, d’avis de spécialistes, mais les mieux placés pour en parler sont finalement les fumeurs, les accros qui ont du mal à en finir avec cette addiction. Pendant plusieurs mois nous suivrons la tentative de sevrage de Sylvie. Nous lui laisserons la parole, et elle vous racontera ses doutes, ses réussites et peut être ses échecs, dans son journal d’une accro.

« L’heure est au doute, au manque. La fin d’année est souvent synonyme de stress, et bien que je m’habitue peu à peu à la cigarette électronique, j’ai besoin de vapofumer. Malgré le vapotage, le manque du tabac est là. Je crains tous les jours d’être faible, et de franchir la mince ligne qui sépare ma consommation de la cigarette électronique de celle de mon cher tabac. J’ai peur de moins en moins vapoter, et de plus en plus fumer. Je comprends peu à peu que mon addiction va bien au-delà du goût, du geste, de la nicotine et de la sensation. Tout ça je l’ai dans la cigarette électronique, mais je constate que mon addiction est liée à un produit, à une habitude forte.

Alors je lutte, je compte beaucoup aussi et je me fixe des objectifs. Aujourd’hui je comprends que la cigarette électronique n’est pas un produit miracle. Je comprends que c’est une béquille qui me soutient, mais que la seule façon d’arrêter de fumer est de tenir.  Tenir jusqu’à en être capable, tenir jusqu’à ne plus ressentir le manque du tabac. Alors je compte oui et je conseille à tout le monde de le faire. Aujourd’hui c’était 15 cigarettes et un complément de vapotage. Ca le sera jusqu’à la fin de la semaine, et c’est déjà une belle victoire. La semaine prochaine ce sera 14, et je réduirai jusqu’à parvenir à zéro ».

A lire également :
>Journal d’une accro : Sylvie, nouvelle vapoteuse, future ex fumeuse
>Journal d’une accro : « La cigarette c’est mon amie »

>Journal d’une accro : découverte de la cigarette électronique