lobbies du tabacL’émission Vox Pop, diffusée sur Arte a mené l’enquête sur l’influence des lobbies du tabac sur la santé. Comment l’industrie du tabac s’est-elle emparée de la cigarette électronique ? Quels sont les enjeux économiques liés au vapotage ? Un reportage a revoir sur le site d’arte.

Influence des lobbies du tabac : qui veut la part du gâteau du marché de la cigarette électronique ?

43 millions d’Européens ont adopté la cigarette électronique. Certains ont choisi ce dispositif pour se sevrer du tabac, d’autres pour réduire leur consommation, d’autres enfin pour le plaisir. La directive européenne qui s’appliquera en mai prochain a quant à elle tranché : la cigarette électronique est un sous-produit du tabac et est par conséquent soumise aux même contraintes de publicité. Des contraintes auxquelles s’ajoutent d’autres restrictions propres au produit : réservoirs aux contenances limitées, autorisations de mise sur le marché onéreuse, etc.

Les fabricants de produits de vapotage se sont insurgés contre cette directive, mais ont fait face, d’après le reportage à des lobbies de taille : l’industrie pharmaceutique, et celui du tabac. Le premier craint l’arrivée sur le marché de la cigarette électronique en tant que substitut nicotinique efficace, et qui pourrait faire baisser les ventes de patchs et autres pastilles. Les seconds voient dans l’e-cigarette une concurrente de taille. Du côté de l’Etat on justifie les interdictions par des raisons sanitaires : la cigarette électronique pourrait être dangereuse pour la santé.

Cigarette électronique dangereuse pour la santé ?

Pour Christian de Thuin, directeur technique de 60 millions de consommateurs, il n’y a pas « une cigarette électronique, mais des cigarettes électroniques ». « Il y a une très grande différence dans la qualité des produits ». C’est pourquoi « il faut des normes (…) pour garantir la sécurité des consommateurs ».

Il ne condamne donc pas la cigarette électronique, mais estime qu’une législation claire et précise, qui pourrait être apportée par la Directive européenne est nécessaire. L’intégralité du reportage ci-dessous précédé d’une information sur les propriétaires sont devenus les nouveaux rois de Londres, au grand dam des locataires.