Alors que les empoisonnements aux e-liquides se multiplient, notamment aux Etats-Unis, une étude française est en cours. Elle devrait déterminer dans quelle mesure la nicotine liquide représente un danger. Le magazine Sciences et Avenir revient les cas d’intoxication, et sur cette analyse.

gout-fraise1461 américains ont été exposés à la nicotine liquide de manière accidentelle en 2013

Les cas d’exposition ne cessent d’augmenter aux Etats-Unis. En 2012 459 américains ont été en contact avec la nicotine liquide. En 2013, les autorités recensaient 1461 cas, soit une augmentation de plus de 300% !  La plupart de ces expositions accidentelles concernaient une ingestion de produit -dans près de 70% des cas- d’autres consistent en une inhalation -17% des sujets exposés – les autres contacts sont avec les yeux (8,5%) ou la peau (6%). Dans le cas de l’exposition oculaire,il s’agit en général de patients ayant confondu l’e-liquide avec les gouttes destinées à soigner leurs yeux. Les personnes exposées ont ressenti certains effets secondaires comme : des vomissements, des nausées, et une irritation forte dans les yeux.

Le problème est que la nicotine liquide est facilement absorbable. Par ailleurs les saveurs sucrées et fruitées des e-liquides séduisent les enfants, qui peuvent être tentés d’y goûter.D’ailleurs 51% des intoxications aux Etats-Unis ont été constatées sur des enfants.

Une étude pour déterminer la dangerosité de la nicotine liquide est en cours en France

En Europe, la concentration de nicotine dans les e-liquides est limitée à 20 mg/ml. La Commission européenne réfléchit aussi à la possibilité de créer des cartouches scellées et jetables, et à rendre leur usage obligatoire. De plus en plus de cas d’empoisonnement se déclenchent également en France. Le gouvernement a démarré une étude pour recenser ces cas et les documenter.